Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/08/2017

Conférence et exposition sur la ligne 130A

La 29e édition des Journées européennes du patrimoine en Wallonie, organisée les 9 et 10 septembre prochains, aura pour thème les "Voies d'eau, de terre et de fer". 

Parmi les nombreuses activités proposées à travers la Wallonie, se tiendra le samedi 9 septembre à 19h30 une conférence sur "La ligne 130A: hier, aujourd'hui et demain", lors de laquelle j'évoquerai la menace qui plane à moyen terme sur l'avenir de la ligne, que j'emprunte au quotidien. Après avoir retracé sa genèse et son histoire, je ferai l'inventaire des raisons qui incitent au pessimisme avant de proposer un argumentaire pour une mobilisation en faveur de sa survie et de sa pérennisation.

ligne 130a,train,gare,lobbes,conférence,exposition

[Le 7 avril 2017, l'automotrice 970, assurant le train L4763, passe à Landelies.]

 

La conférence se prolongera par une exposition le dimanche 10 septembre, de 9h30 à 16h, lors de laquelle la même thématique sera évoquée en textes et en images. J'ai choisi près de 200 photos sur les 7000 que j'ai prises de la ligne 130A ces dix dernières années. 

La conférence et l'exposition auront lieu à l'Espace transition, rue de l'Abbaye 30a, à 6540 Lobbes, non loin de la gare. Vous trouverez le détail de cette activité à la page 75 de la brochure éditée pour cette édition des Journées du patrimoine. 

J'espère vous y rencontrer.

 

ligne 130a,train,gare,lobbes,conférence,exposition

[Le pont n°10, entre Hourpes et Thuin, est un des cinq ponts de la ligne 130A qui n'a pas encore été remplacé. La vitesse de référence y a été abaissée à 60 km/h.]

15/01/2017

Espoir et silence

sncb,gare,train,blog

Voilà près de dix années que je vous balade de gare en gare, de Belgique et d’ailleurs, là où la vie me porte. J’impose souvent une vision contemplative – certains diront même angélique – de nos chemins de fer, sans vraiment utiliser ma tribune pour critiquer ce qui doit l’être, sans relever les dysfonctionnements. C’est vrai ; ce n’est que rarement mon propos.

A ma façon, je lutte contre ce misérabilisme qui est tellement à la mode. La ponctualité des trains régresse encore ? Et alors ? Selon quel principe faudrait-il qu’ils soient nécessairement plus souvent à l’heure que les automobiles engluées dans les bouchons et ralentissements ? On peut certes exiger plus d’efficacité, mais sans colère ni lamentation.

On trouvera toujours la statistique qui prouvera que rien ne va. Or, étudiée de près, l’histoire du rail belge montre, avec une clarté surprenante, que l’incompétence en gestion ferroviaire dont on aime accuser les décideurs n’est en fait que le prolongement imparable et impersonnel de problèmes structurels ou sociétaux très anciens. Saviez-vous, par exemple, qu’on volait déjà des métaux le long des voies il y a un siècle ?

sncb,gare,train,blog

Après tout ce temps, vous le savez : je ne suis ni cheminot, ni photographe, ni écrivain… Plutôt que critiquer, je préfère espérer en silence, au fil de mes quinze heures de train hebdomadaires. Pour le reste, j’aime les gares, et l’instantané, et le chant de la vie, qui est parfois gai, parfois triste. Suis-je un voyageur professionnel ? C’est bien possible. Je sais parfois les choses avant le chef de gare…

Alors, puisque je veux poursuivre mon constat admiratif, je vais vous balader encore le long des rails, réels ou imaginaires. En vous souhaitant une saine et heureuse année 2017, je vous promets de ne jamais vraiment boucler la boucle. Ne me souhaitez rien d’autre que de bons voyages ; nous sommes à l’aube d’un nouvel âge d’or pour le transport en commun.

sncb,gare,train,blog

Et donc, pour continuer, je vais vous emmener enfin tout au bout de l’ancienne ligne 109, à Froidchapelle, à Robechies et à Chimay, en sondant les silences ancestraux de la forêt domaniale, à la recherche de l’écho des trains d’antan… Mais avant ça, passons par un lieu bien étrange.

[ILLUSTRATIONS - (tout en haut:) Le 26 juin 2016, la 1319 redescend la ligne 130a en début de soirée et passe en gare de Lobbes en début de soirée. (au milieu:) On ne verra sans doute plus jamais de voitures couchettes I6 Bc à Charleroi-Sud, ici photographiées en début de soirée le 15 juillet 2016: les tout derniers trains de pèlerins vers Lourdes [F] ont circulé en 2016. (ci-dessus:) D'ici quelques semaines, vous pourrez lire la fin du périple le long de l'ancienne ligne 109 (Mons-Chimay). (ci-dessous:) Mais faisons d'abord un crochet par un lieu en perdition...]

sncb,gare,train,blog

17/06/2016

Petits mirages à Forrières

forrières,ligne 162,gare,sncb

forrières,ligne 162,gare,sncbUne vieille gare de pierres baignant sous le soleil, à peine drapée de nuages, dans un vallon de l’Ardenne. Elle se dresse, digne et sereine, le long des rails d’un village très sage, qui parait éternel. Elle respire, imperméable au temps qui coule et la lisse, et me promet une idylle tout en lumière, tout en sourire.

Ébloui en descendant du train, je n’ai pas de suite compris que je répétais la même erreur. Celle d’arriver dans l’après-midi, au moment où, je ne sais par quel mystère, les correspondances faiblissent déjà et menacent mon retour aux pénates. Chaque fois, donc, les minutes s’égrènent vite et je ne peux saisir, avec amnésie, que les mêmes images timides.

forrières,ligne 162,gare,sncb

forrières,ligne 162,gare,sncbLe soir, je me dis avec regret, mais aussi avec admiration, que Forrières doit avoir ses façons, ses secrets ancestraux qui la protègent et la dérobent aux regards indiscrets. Facétieuse, la gare sait se cacher derrière une forêt de piquets, dans la profondeur du champ caténaire, pour bloquer les angles. Et elle joue avec le temps, que je n’ai pas, pour me remballer chez moi.

Tenez, je n’ai jamais pu y photographier le moindre train... Le seul qui vient est celui qui m’emmène déjà vers Jemelle et sa grande gare, qui donnait naguère un emploi abondant. Je ne peux donc que rêver, en noir et blanc, des scènes d’antan, des retours chaque soir à Forrières d’une petite foule de cheminots bâillant, saluant bien bas Monsieur le Chef de gare au grade bienveillant mais sévère.

Un jour, si tout va bien, je viendrai au matin. Je la cueillerai à froid, sous la brume peut-être. Je me soumettrai, si elle l’accepte, aux devoirs de la mémoire. Me laissera-t-elle parler à ses habitants autour d’un thé, en regardant passer les trains ? Impossible à dire. Peut-être serai-je condamné, une fois encore, à revivre de petits mirages à Forrières…

forrières,ligne 162,gare,sncb

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Forrières le 5 août 2009 (1-2-3) et le 21 avril 2016 (4-5). On notera, en comparant les deux époques, que l'annexe située à gauche du bâtiment voyageurs côté rue a disparu...]

31/12/2015

Les tiroirs de mon histoire

sncb,blog,train,gare,rails

Une autre année s'achève; l'actualité ferroviaire bouillonne dans tous les sens... De mon côté, j'émerge de longs mois très chargés sur le plan professionnel. C'est cyclique, c'est tous les quatre ans, c'est comme ça et ça use. On ne rajeunit décidément pas. Mais avec le temps vient une certaine profondeur et - hélas - une certaine contemplation du déclin. Adieu, les cabines centenaires? Au chalumeau, les vieilles caisses?

La vieille caisse d'automotrice aujourd'hui éventrée sur un chantier de démolition, ne l'ai-je pas vue un jour à Franière ou à Roux, en tête de rame, glissant au vent? Les photos de ces instants ont survécu. Encore faut-il pouvoir les ranimer, à la force du souvenir... Se remettre dans l'instant, à ce moment-là précisément, et rendre aux cabines leurs volumes, et aux caisses la musique des roues avalant les rails du Royaume.

sncb,blog,train,gare,rails

En vous promettant ici de repartir serein, de gare en gare, je tiens à illustrer ce billet de cinq instantanés vieillis, tirés des tiroirs de mon histoire. Cinq moments le long des rails, presqu'oubliés, mais qui me parlent à nouveau et me poussent à retourner sur les lieux, seul, parce que je n'ai jamais trouvé celui qui voudrait m'accompagner.

sncb,blog,train,gare,rails

J'ai tant de gares à découvrir, tant de paysages à arpenter encore. Tant de ruines à aimer, tant de trains à écouter. Tant de choses à vous montrer, tant de lieux et d'instants à distiller, de Bertrix à Froidchapelle et au-delà. Des luttes à mener pour que nos chemins de fer brillent à nouveau. Des autorails à emprunter sur des lignes électrifiées... 

sncb,blog,train,gare,rails

Une nouvelle année commence. On pourra souhaiter aux usagers du train, qu'ils soient navetteurs ou simple voyageurs, d'être un peu mieux entendus en haut lieu. Que le gouvernement s'engage dans un vrai dialogue social avec les syndicats, et que ceux-ci comprennent enfin qu'ils n'auront le soutien du plus grand nombre d'usagers qu'en expliquant leur position de façon un peu plus moderne. Et - on peut toujours espérer! - qu'un large débat sur la mobilité de demain s'engage et qu'il aboutisse à une vision ambitieuse des transports en commun...

Repartons ensemble sur nos chemins de fer belges. Notre intérêt est commun. Ce sont des images émues de gares heureuses que j'aimerais sortir des tiroirs de mon histoire, d'ici quelques années...

A toutes et tous, je vous souhaite une saine et heureuse année 2016!

sncb,blog,train,gare,rails

[ILLUSTRATIONS, de haut en bas - Le 23 septembre 2011, une automotrice quadruple file vers la gare de Châtelet en longeant la Sambre et ses décors charbonniers. - Le 1er novembre 2007, lendemain d'Halloween, un fantôme fait plâner la menace en gare d'Esneux. - Le 17 août 2011, la nouvelle gare de Gembloux baigne au soleil. Ressemble-t-elle tant à celle d'Ottignies? - Le 30 décembre 2014, l'automotrice 742 assurant un train à destination de Marloie, marque l'arrêt en gare de Hamoir. - La gare d'Assesse, que nous avons visitée il y a peu, n'est pas la seule en détresse sur la ligne du Luxembourg. La gare d'Habay, photographiée ici le 23 août 2012, mérite elle aussi un meilleur sort.] 

 

15/07/2015

Au revoir à l'infini

gares,belgique,sncb,trains

Dans toutes mes gares, on se dit bonjour et on se dit au revoir. Des baisers sur le quai, des larmes avant d’embarquer, des high fives entre potes, une exclamation pour l’homme du rail. C’est parfois bonjour le soir et bonsoir le matin, car il n’y a plus d’heure et au diable les moyennes ! Demain, ce petit monde se réarrangera le long des voies ; il y aura peut-être un nouveau visage, naïf, hilare peut-être.

Au-delà de l’océan, je ne ferai plus le nombre. Si je reviens vite, le manège reprendra, de train en train, jusqu’à la fin des horaires, et les gares se rallumeront. Si j’y reste, malgré moi, alors tout s’éteindra, de relais en relais, du premier signal au dernier. Non ! La fin du tunnel est proche. Je le sais, je le sens. Exécutons et revenons, excusé…

gares,belgique,sncb,trains

Puisque je m’en vais un peu, loin de mes gares, je vous en laisse le soin. A Lobbes, chez moi, Philippe parlera de pastis et de courses cyclistes. A Hourpes, chez moi aussi, il y aura toujours moins de voyageurs que de trains. A Charleroi, chez toi, les navetteurs iront et viendront plus rares. A Bruxelles-Nord, chez vous, il y aura des trains T et des trolleys par milliers.

Au-delà, partout ailleurs, il pleuvra sans doute assez. A Hamont comme à Leval, le barbecue vivra. Des bambins en sandales verront leur premier train à Herne comme à Ampsin. Il y aura des jardins de sable à Blankenberge, des plages de foin à Beauraing. Les chantiers cesseront, les tondeuses vrombiront – absentément, je vous le dis.

Là-bas, où je serai, ce monde s’éteindra treize jours durant. J’espère qu’on me laissera le temps d’aimer une étrangère. Mais je sais déjà que la seule thérapie viendra sur l’oreiller, lors de voyages les yeux grand fermés. Ceci n’est pas un adieu, juste un au revoir à l’infini, amplifié par ces trains interdits dans lesquels nous ne monterons pas.

Et puisque voilà le soir venu, je vous dis bonjour et à bientôt.

gares,belgique,sncb,trains