Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/07/2007

Anseremme, un havre de paix

Anseremme1.JPG

Je ne suis jamais aussi heureux le long des rails que lorsque vient à moi une gare champêtre, vestige d'une époque glorieuse où la voiture était un luxe que peu de gens arrivaient à s'offrir. La gare d'Anseremme est peut-être celle qui résume le mieux ma passion... Entrons!

Anseremme2.JPGVoici une gare que j'ai découverte un peu par hasard, en 2006, lors d'une promenade en solitaire en bord de Meuse. Je voulais voir Dinant. Pour moi, voir une ville, ce n'est pas visiter ses musées, contempler ses monuments ou même aller à la rencontre des âmes qui la peuplent. Pour moi, découvrir une ville, c'est y déambuler nonchalamment, tel un touriste malgré lui. Je veux palper les nationales qui y mènent, prendre le pouls des cités qui l'entourent, sentir l'appel d'air créé par les voitures qui y défilent, la contourner et puis y tourner, regarder les vitrines des artisans, m'incliner devant la fontaine du coin, faire un clin d'oeil à la girouette au sommet du clocher. Mais tout part de la gare. Une ville sans gare est une ville sans fard.

On a vite fait le tour d'Anseremme, blottie dans un méandre de la Meuse. Les habitations bourgeoises sentent l'ennui. Le clocher y est sympa, mais on se rappelle vite qu'il sert trop souvent de phare aux touristes éméchés dès la nuit tombée. La gare, si elle ne permet pas d'en finir avec la décadence, offre toutefois un répit. Lorsqu'au printemps on s'y trouve seul, c'est-à-dire sans les nuées néfastes de louveteaux boutonneux, c'est même un havre de paix, qu'entretient fidèlement un cerisier du Japon tout en fleurs...

Anseremme3.JPGAvec un bon coup de pinceau, elle serait tellement plus jolie. Son état de délabrement fait peine à voir, toute borgne et cicatrisée qu'elle est. Et pourtant...

Et pourtant... je m'installerais volontiers dans une chaise longue sur le quai opposé pendant des heures, qu'il pleuve ou qu'il fasse beau. Je m'improviserais chef de gare l'espace d'un instant, saluant machinistes et accompagnateurs en transit. Oh, je ne lui ajouterais aucune modernité et certainement pas un distributeur de boissons. Elle mérite mieux que ça, et surtout qu'on la laisse tranquille. Après tout, elle n'est pas encore aussi vilaine que les gares de Thuin ou d'Assesse, qui sont de véritables hontes nationales. Elle est juste vieille et très fatiguée. Mais elle est restée coquette et a conservé un charme bucolique que beaucoup d'autres lui envient. Alors voilà, belle dame à la robe de pierres, pourquoi je vous aime. Et si nous prenions le thé?

Anseremme4.JPG
[Illustrations: Photos prises devant, derrière, à gauche, à droite dans la vieille gare d'Anseremme, sur la ligne 166 (Dinant-Bertrix), le 30 avril 2006.]

 

 


Commentaires

" Une ville sans gare est une ville sans fard"...très belle phrase qui résume cette passion qui te pousse à aller dans ces recoins perdus que peu de gens prennent le temps de voir. Quand on part en visite, on se dirige généralement vers les sites touristiques, mais tu sembles bien capter, ce qui à mon sens, fait bien le charme d'une ville...sa fontaine, des façades, son clocher, ses chats qui se faufilent ;-), et sa gare ! Seul lieu de passage où l'on pouvait arriver effectivement lorsque la voiture était un grand luxe. Très belle vérité !

Écrit par : Cindi | 03/08/2007

Les commentaires sont fermés.