Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/12/2008

Comblain-au-Pont, la technogare des champs

S'il n'est pas rare que les gares des villes accueillent des manifestations culturelles, c'est nettement moins fréquent dans les gares de province. Les clubbers avertis savent qu'une fois l'an au moins, des DJ techno remplissent Bruxelles-Central ou à Gand-St. Pierre de leurs beats hallucinogènes. Mais savez-vous que la gare de Comblain-au-Pont accueille désormais des concours de DJ? Me voici soudainement très... envieux!

Ceux qui voient en moi un jeune nostalgique d'une époque ferroviaire qu'il n'a pas connue m'imaginent peut-être savourer ces moments de tristesse béate aux sons de Brassens ou de Cabrel. Et ils se trompent car mon univers musical est essentiellement électronique. Mes périples sur les rails s'accompagnent souvent de house minimale, d'electroclash ou d'uplifting trance. Quand je laisse bassline et samples archi-travaillés rythmer mon esprit, je plane carrément au-dessus de voies ferrées imaginaires!

Comblain1.JPG

Alors, imaginez un peu l'extase dans laquelle je me trouverais si j'assistais aux concours de DJ en gare de Comblain-au-Pont!

A vrai dire, j'ignorais encore cette affectation particulière des lieux quand je m'y suis arrêté à trois reprises l'année dernière afin de la saisir sur pellicule. Si j'avais su, je ne me serais pas montré aussi timide! Moi qui l'imaginais habitée par un couple de cinquantenaires bougons, prêts à dégainer si je m'approchais trop de la bâtisse... C'est que les trains ne s'y arrêtent plus depuis quinze ans, au grand dam des habitants qui se sont rabattus sur la voiture alors que la gare de Rivage est à un kilomètre et demi! Parce que Rivage se trouve au croisement des lignes 42 et 43, la SNCB a préféré sacrifier Comblain-au-Pont, qui attirait pourtant davantage de voyageurs.

Et je me dis, en écoutant le dernier Layo&Bushwacka!, que j'aurais aimé que les deux aient survécu. Rivage la rivale et Comblain la comblée.

Comblain2.JPG

18/12/2008

Liotte, au confluent de l'Ourthe et de l'Amblève

Rivage3.JPG

Peu après la gare de Rivage, la voie se dédouble. A gauche, la ligne 42 propose un voyage dans un monde sauvage. A droite, la ligne 43 vous mènera à Marche sinon à Sy. La ville est loin, le bruit aussi. Sac sur le dos, remontons jusqu'à la rue de Rivage. Puis descendons par la droite. Trois cent pas plus bas s'érige déjà l'ancienne gare de Liotte, fière forteresse de l'Amblève. La rive n'est qu'à un faible jet de pierre. Mais avant d'admirer Liotte, passons le pont et, pour le sport, descendons les marches qui mènent à l'eau. On entend le courant plus qu'on ne le voit: la curiosité nous pousse à gauche. L'air est minéral. L'herbe brille, comme lissée par une rosée de midi. Les insectes paraissent tout en affaire. C'est que trente mètres plus loin se rejoignent l'Ourthe et l'Amblève. On y mettrait bien une fontaine pour fêter ça!

Cessons la rêverie et retournons à Liotte. Bienheureuses gens qui habitez la gare, ne voyez en moi qu'un voyeur en émoi! Vos regards méfiants m'effraient: le mien est langoureux. Votre demeure m'émeut, car les trains la caressent. Et si depuis 1924 plus jamais ils ne s'y arrêtent, soyons d'accord - c'est votre perte! Bienheureux soyez déjà, de les sentir glisser avec entrain!

Liotte.JPG

  

14/12/2008

Grand virage à Rivage

sncb,rivage,gare,ourthe,amblève

C'est un de mes coins préférés. Le genre d'endroit où s'asseoir sur une dalle glacée vous donne chaud. Un lieu où chaque seconde compte pour une heure et une heure pour un mois. Les jeunes hommes et femmes qui embarquent et débarquent semblent sortis d'un jeu de rôle. La gare elle-même est une invitation à une fête géante chaque jour reprogrammée au lendemain.

C'est le dernier arrêt avant une erreur de parcours. Soyez dans le bon train, car s'il part à gauche, il vous emmènera à Coo. S'il part à droite, il vous déposera à Barvaux. Si vous avez peur de vous tromper, descendez. Vous verrez: il y a de pires coins où errer.

sncb,rivage,gare,ourthe,amblèveEt si vous avez besoin d'un guide, appelez-moi! En un peu plus de deux heures, cinq gares je vous montrerai. Deux belles égarées, une tourmentée, une déguisée et puis celle-ci. C'est un de mes coins préférés. Le genre d'endroit où s'émouvoir de l'heure est une erreur. Car chaque heure compte pour un mois et chaque mois pour un siècle.

Alors, ce soir, asseyons-nous sur une dalle glacée. Pas trop près de la voie, des fois que notre festin soit happé. Et surtout, ne reprogrammons pas la fête! Sortons champagne et canapés, et savourons! Et quand s'éteindront déjà les lampions, contre la roche nous nous assoupirons, bercés par le va-et-vient des convois ferrés.

Ça sent bon l'Ourthe et ça sent bon l'Amblève: nous sommes à Rivage!

sncb,rivage,gare,ourthe,amblève

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Rivage le 8 juillet 2007.]