Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/05/2010

Le vendredi, à Erquelinnes

[Douzième article d'une série de treize concernant la ligne 130A qu'empruntent de vieilles automotrices en toisant la Sambre, avec arrêts à Marchienne-Zone, Landelies, Hourpes, Thuin, Lobbes, Fontaine-Valmont, Labuissière, Solre-sur-Sambre et Erquelinnes Village.]

Erquelinnes1.JPG

Erquelinnes2.JPGLe vendredi, à Erquelinnes, n'est pas un jour comme les autres. La rue Albert Ier, centre névralgique de la cité, se gonfle d'une centaine d'étals à l'occasion du marché hebdomadaire. On vient parfois de loin pour flâner, chiner et dépenser un peu. La bière et le café coulent à flots; les friteries ne désemplissent pas. On y vient même en train, car il n'y a pas dix pas du quai au marché. A Erquelinnes, le vendredi, la gare s'anime et s'emballe, comme au bon vieux temps.

Les gens d'Erquelinnes, le vendredi, oublient un peu qu'ils sont à la limite, au bout du chemin. C'est qu'ils préfèrent de loin la saveur des légumes du marché à l'amertume des salades du Marché commun, de cette Europe sans frontières qu'on leur a vendu à prix fort. Où commence la France, où s'achève la Belgique? Au milieu du passage à niveau, vous répondra-t-on, un peu las, au Roi du Matelas!Erquelinnes3.JPG

Avec un pied dans chaque pays, je m'engage sur la frontière invisible et contourne la gare. Je rejoins la Sambre, dont l'onde paisible n'a que faire de ces chimères, puis le port de plaisance, où personne ne plaisante à c't' heure. A distance, je longe les rails, ceux qui restent, en sentant sous mes pas l'écho lointain de trains d'antan, ceux venus, sur la 108, de Binche et d'ailleurs.

Le vendredi, à Erquelinnes, la gare s'anime et s'emballe, de sons et d'étoffes. Mais le soir venu, elle broie du noir et replonge en enfer, hantée sans honte par les dealers et les paumés. Erquelinnes4.JPGElle était bien plus heureuse au temps des douaniers et des wagons chargés, au temps des gares frontières, des laminoirs et ateliers. Fière et majestueuse, elle incarnait un monde déjà ancien où les frontières qu'on impose sont celles qui protègent.

Les gens d'Erquelinnes, le lundi, savent qu'ils vivent au Far West, à la frontière, au centre de trafics malsains. Où commence la France, où s'achève la Belgique? Il n'y a de limite qu'en rêve pour les gredins, recherchés dans l'une, libres dans l'autre. Où commence le mal, où s'achève le bien? Au milieu du passage à niveau, peut-être, vous répondra-t-on le jour du marché...

Erquelinnes5.JPG

[Illustrations - :tout en haut: Intérieur de la gare d'Erquelinnes, ici photographié le 30 avril 2010. :en haut, à gauche: Le passage à niveau marquant la frontière entre la Belgique et la France, saisi le 4 janvier 2010. :au centre, à droite: La voie 1 à Erquelinnes, photographiée dans le sens vers la France le 24 décembre 2008. :en bas, à gauche: Vue extérieure de la gare d'Erquelinnes, prise le 24 décembre 2008. :en bas: Une automotrice attend le départ vers Charleroi-Sud le 30 avril 2010 dans l'après-midi.]

Commentaires

Bonjour Duncan,

Tes articles se lisent comme des pages de poésies.

Amitiés,

Guibert.

Écrit par : Guibert | 22/05/2010

Bien dit, Bien écrit et vrai....
Merci à vous

vivi

Écrit par : vivi | 19/06/2010

Le 11novembre es ce que il y a le marché hebdomadaire vu que c'est un jour férier? merci

Écrit par : laetitia | 08/11/2011

Bonjour le marchée de erquelinnes c est bien le vendredi c est en matinée ou après-midi ? Merci d une réponse... Bien a vous

Écrit par : Tamara | 15/12/2013

Les commentaires sont fermés.