Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/07/2010

1835-2010 et la question d'Etat

175ème_anniversaire4.JPG
Il y a 175 ans circulait en Belgique, entre Bruxelles et Malines, le tout premier train d'Europe continentale. C'était en mai 1835, cinq années seulement après l'indépendance du pays. A peu de choses près, il n'y a jamais eu de Belgique sans trains. Les historiens vous le diront bien: à travers le temps, la prospérité du pays a pu se mesurer à la santé de ses chemins de fer, et vice versa. Ce qui est à peu près normal compte tenu du rôle joué par l'état dans le développement et l'exploitation des services ferroviaires.

175ème_anniversaire1.JPGAlors, quelle lecture donner à l'annulation des festivités prévues à l'occasion de cet anniversaire du rail? Pourquoi n'y a-t-il pas cette année de grande fête du chemin de fer, pas de trains sur la Place Royale, pas de communion solennelle entre la SNCB et ses usagers? Le gouvernement d'Yves Leterme a évoqué la catastrophe de Buizingen pour justifier la décision, là où d'autres parlent de la crise économique, du manque de préparatifs à la SNCB ou de son déficit d'exploitation. Et s'il fallait chercher la raison ailleurs, plus loin, plus haut?

Les chemins de fer, à travers la SNCB Holding, demeurent le plus grand employeur du pays, avec près de 39000 travailleurs. Toutes les sphères dirigeantes de ce monolithe des services publics fédéraux sont politisées et peuplées de gestionnaires estampillés aux couleurs des grandes familles politiques du Nord et du Sud selon de savantes clés de répartition. Les chemins de fer n'échappent donc pas aux préceptes du compromis à la belge.

175ème_anniversaire2.JPGOr, voilà de longs mois que, tensions communautaires obligent, ce compromis est mis à mal au niveau de l'Etat. Peut-on imaginer que ces mêmes tensions freinent la prise de décisions au sein du groupe SNCB, surtout lorsqu'une initiative ne figure pas clairement au plan d'action quinquennal? Si certains veulent la fin de la Belgique, veulent-ils également la fin de la SNCB, après 84 années d'existence?

Il faudra sans doute attendre plusieurs années et la suite des événements dans la politique du pays pour bien comprendre pourquoi on n'a pas fêté le 175ème anniversaire du train. Mais que cela ne m'empêche de lever mon verre à la santé de tous les travailleurs du rail belge et de leur souhaiter, malgré la conjecture, de nombreuses années de prospérité au service de la population. Et d'en lever un autre à la santé de tous les voyageurs, d'un jour et de toujours, et de leur souhaiter d'arriver à bon port, sains et saufs, et à l'heure!

175ème_anniversaire3.JPG

Les commentaires sont fermés.