Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/04/2011

[ZA] Sous les étoiles à Knysna

Knysna1.JPG

Knysna5.JPGCe soir-là, couché dans l'herbe humide, j'avais les yeux tournés vers un ciel de nuit peuplé d'étoiles inconnues - la Croix du Sud, Sirius et la Couronne australe. A Liesel, qui m'accompagnait, j'ai expliqué qu'en Belgique, les trains étaient remplis de voyageurs déconfits par les retards d'une dizaine de minutes. "Mon Dieu,", a-t-elle dit, "mais que feraient-ils ici, où les retards sont parfois de plusieurs heures?". J'ai souri et un silence s'est établi.

Alors, mes pensées sont retournées en gare de Knysna, qu'elle m'avait montré plus tôt, en début de soirée. Knysna, là-même où les Bleus n'ont pas voulu descendre du car lors du Mondial 2010. Une station balnéaire proprette et paisible neuf mois plus tard, en ce début d'automne austral. Un front de mer animé, où l'air du large se mêle à l'odeur des poissons grillés.

Knysna2.JPG

"Parfois,", a-t-elle ajouté, "le train prend un jour de retard, surtout quand il faut refaire la voie devant la loco.". "Incroyable!", ai-je murmuré. Y avait-il là une explication au silence des voies en gare de Knysna où, comme à Mossel Bay, les rails rouillent et les guichets n'aguichent plus? Puisque le mystère restait entier, j'ai souri un peu niaisement et j'ai repris la voie lactée.

Knysna3.JPGCette nuit-là, j'ai dormi d'un sommeil impatient, sans l'Etoile Polaire pour me guider. Des rêves hachurés m'ont ramené en gare de Knysna, soudain peuplée de voyageurs noirs et blancs. C'était un jour de fête, à en voir les toilettes de ces dames sur les quais décorés. Des trains arrivaient de toute part. Les locos, bardées de rosettes, virevoltaient telles des toupies sur la plaque tournante, crachant de la vapeur à tout-va.

Au jour levant, de Knysna en voiture nous sommes repartis. Rasé mais mal éveillé, j'avais la tête d'un étranger bougon, d'une loco maussade devant laquelle il faut refaire la voie. Encore eût-il fallu qu'il y ait une loco à Knysna, où les Bleus n'ont pas voulu descendre, mais où moi j'aurais aimé monter, dans un train vers George et au-delà. A Liesel, qui m'accompagnait, j'ai demandé si trente jours de train vers chez moi, retards compris, l'ennuieraient. Elle a souri et m'a répondu que, puisque les étoiles avaient disparu, le mystère serait bientôt percé.

Knysna4.JPG
[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Knysna, en Afrique du Sud, le 27 mars 2011.]

 

18/04/2011

[ZA] Couchette avec vue sur mer à Mossel Bay

[Avant de repartir le long de l'ancienne ligne 109, d'Estinnes à Thuin-Ouest, que diriez-vous d'un peu d'évasion, à six mille milles d'ici, au pays des protéas et des grues de paradis...?]

MosselBay1.JPG

MosselBay3.JPGSi la routine vous tue à petit feu, si la vie vous ennuie, prenez quelques vêtements et partez, sac sur le dos, loin des lieux communs. Si vos épargnes sont bonnes, si la distance vous convient, promenez votre nez dans les terres australes, aux saisons inversées, et respirez bien fort. En Afrique du Sud, par exemple, un pays que vous aimerez, sans risque de me tromper.

Si vous pouvez faire avec quelques règles de sécurité, et sans les (ré-)animations des clubs de vacances, vous trouverez là-bas des hôtels de grand confort, qu'ils alignent les étoiles ou non. Certains sont plus insolites, mais comme la vie vous ennuie, jouez-la bohême cette fois. A Mossel Bay, par exemple, réservez au Santos Express et dormez, en deuxième classe, avec vue sur mer.

MosselBay2.JPG

La douche et la toilette sont au fond du couloir, et l'espace privé sera limité à votre compartiment, soit deux couchettes et une tablette. Mais les oreillers peuvent convenir et la vue, au réveil, est presque imbattable. Perché sur les rails, face à l'Océan indien, dites-moi, avant le café, s'il est de plus bel endroit. Dites-moi aussi, après quelques jours, quels sont au juste vos tracas.

MosselBay5.JPGEn cherchant plus loin, du côté du port, vous trouverez, entre deux palmiers, la gare un peu désolée. Vous n'arriverez pas à quai, car la volilà barrée de toutes parts. Même les rails sont biffés, c'est dire! Quant à savoir pourquoi, il vous faudra chercher plus loin, passé l'ancien dépôt d'Hartenbos, beaucoup plus loin. Alors, vu le soleil tenace, lâchez prise et prenez place en terrasse, au Santos Express.

Restez le temps qu'il faut, loin des roquets et des coups de klaxon. Restez loin de tout, à dorer le long des rails, à renaître de vos cendres. Respirez bien fort ou tout doucement, avant le café ou après, sur votre couchette de deuxième classe, et dites-moi comment la vie changera, en cet endroit, le nez en l'air, avec vue sur mer...

MosselBay4.JPG

[ILLUSTRATIONS - Photos prises à Mossel Bay (Mosselbaai), en Afrique du Sud, le 27 mars 2011. Les trois photos du haut ont été prises au Santos Express, un hôtel installé dans des anciennes voitures voyageurs garées le long de la plage. Les deux dernières montrent la gare de Mossel Bay, délaissée depuis près d'un an, à l'avenir incertain. Nous comprendrons peut-être pourquoi dans un article suivant...]

11/04/2011

Effleurer Clabecq, à plein gaz

Clabecq1.JPG

Ayez le coeur bien accroché, si jamais de par la gare de Clabecq vous errez! Un flux nourri de voitures et de camions transperce à plein gaz et à toute heure un endroit qui mérite mieux. Sous un soleil frais, c'est le règne des particules fines et des pollumètres survoltés. Le village lui-même, perché derrière le canal, a bien des charmes mais le voilà hâlé d'un jaune malade.

En essayant d'abstraire le vacarme automobile, vous penserez voir une vieille gare paisible. Avec un peu de nostalgie sur les joues, vous verrez même un vestige élégant du rail d'antan, magistral. Mais, au passage à niveau, vous verrez le monde autrement, sali, fâné, enfumé, suffoquant. L'automobile n'est pas seule fautive: il y a aussi les Forges et leur héritage polluant.

Mais les Forges, si elles sont moins ardentes, c'est sacré! A défaut de délocaliser la saleté, on a gardé l'emploi et sa valeur sociale. Il faut donc faire avec les gaz et les mauvaises poussières en abordant la gare. Traverser, marcher vite et droit, sans tergiverser, et filer le long du canal vers Oisquercq et ses deux q. Respirer puis revenir de l'autre côté, en tendant la joue droite.

Clabecq2.JPG

Sans les autorisations, explorer la gare est interdit. C'est dommage car il doit bien subsister une trace, une empreinte des voyageurs du passé. Son présent industriel ne saurait masquer le souvenir de baisers volés sur le quai, il y a longtemps, avant un départ vers Noucelles ou Fauquez. L'automobile n'est pas seule fautive: il y a aussi les hommes et leur besoin de liberté.

Alors, pour bien saisir la gare de Clabecq, il faudra revenir à l'aube, un dimanche d'été, sans masque ni pince-nez. Avec un peu de chance, voitures et camions dormiront encore, loin d'elle, et je ne devrai plus l'effleurer. Avec un peu de chance, je pourrai l'approcher pour qu'elle me conte sa vie passée. Et nous rêverons d'un monde sans gaz, sans mauvaises poussières...

Clabecq3.JPG

[ILLUSTRATIONS - Photos prises au vol en contournant la gare de Clabecq le 3 mars 2011.]