Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/01/2012

Biesme-sous-Thuin, mon bonheur éteint

[Treizième étape d'un parcours en vingt-quatre articles le long de l'ancienne ligne 109 (Mons-Chimay). Au départ de Mons gare latérale, nous nous sommes arrêtés, comme les trains d'autrefois, à Cuesmes-Etat, Hyon-Ciply, Harmignies, Vellereille-le-Sec, Estinnes, Fauroeulx, Merbes-Sainte-MarieBienne-lez-Happart, Lobbes et Thuin-Ouest.]

biesme-sous-thuin,train,sncb,gare,ligne 109

C'était mon petit bonheur, mon petit coin de paradis. J'y allais parfois, quand le coeur était bas, au soir ou au matin, humer le parfum froid de la roche qui suinte. J'y ai vu mon premier renard, quelques serpents aussi. J'y étais comme seul au monde, assis entre les rails oubliés, à rêver de voyages répétés vers des gares imaginaires. J'y étais en paix, avec le monde et moi-même, le début et la fin de toute chose, jusqu'à l'oubli.

Au début, j'y allais avec les yeux d'un enfant, émerveillé mais craintif, sans savoir s'il y avait un danger. Puis j'ai vu les arbres couchés sur la voie et je me suis installé, sans pousser trop loin. J'y ai eu chaud et froid, mais jamais trop ni assez. Puis j'ai su où j'étais et j'y suis revenu encore et encore. J'ai longé la voie et pris mes quartiers, çà et là, dans l'écho des trains d'antan.

biesme-sous-thuin,train,sncb,gare,ligne 109

biesme-sous-thuin,train,sncb,gare,ligne 109J'étais entre Thuin-Ouest et Biesme-sous-Thuin, sur l'ancienne ligne 109 dont je ne savais rien. Ce parcours sur les traces d'Henri Scaillet, quelque part, a commencé là, il y a dix ans. Ces rails oubliés, cette voie unique presque recouverte de mousses, m'ont ramené sur les chemins de mon enfance, ferrés ou non, et bien d'autres. C'était mon petit bonheur, mon petit coin de paradis à moi.

Puis, un jour, il n'y a pas si longtemps, un engin menaçant, à l'arrogance orange, a tout retourné, les mousses comme les arbres, le vieux ballast aussi. Avec une cruauté méthodique, imparable, il a déferré la voie de mes errances intimes. Alors, chassé, je suis sorti du bois et j'ai marché vers l'ancienne maison du garde. Avec le temps, j'ai accepté le sacrifice, en me disant que ces moments perdusbiesme-sous-thuin,train,sncb,gare,ligne 109, je pourrais les vivre, par procuration, dans les clichés que j'en avais pris. J'ai accepté la cicatrice en partageant, sans jamais leur dire, la joie des enfants du tram, pour qui mes rails furent reposés.

Aujourd'hui, dans le vieux vicinal qui m'emmène vers le prochain quai, celui de Biesme-sous-Thuin, je m'imagine, le nez collé contre la fenêtre, faire le même voyage au siècle dernier, la vapeur aidant. Je sais que, dans l'histoire du rail, la halte ne restera guère plus qu'une anecdote, "un mini quai, juste de quoi recevoir un autorail", comme l'écrivait Henri Scaillet. biesme-sous-thuin,train,sncb,gare,ligne 109Il n'y eut ici jamais de gare, jamais de recettes directes, pas même un code télégraphique. Le quai, aussi petit fût-il, a disparu. Seule est restée, figée sur l'ancienne maison du garde, la mention héraldique du lieu.

Aujourd'hui, quand je marche, avec beaucoup de nostalgie, vers Biesme-sous-Thuin, j'entends, dans le silence de la campagne, le ronronnement devenu familier du dernier autorail vers Chimay, qui me rattrape, puis me dépasse, comme chaque soir depuis toujours..

biesme-sous-thuin,train,sncb,gare,ligne 109

[ILLUSTRATIONS (de haut en bas) :: (tout en haut) : En mai 2009, voilà à quoi ressemblait encore mon coin de paradis, mes rails oubliés entre Thuin-Ouest et Biesme-sous-Thuin :: (en haut) : Le 22 avril 2005, le printemps avait commencé à recouvrir la voie abandonnée :: (en petit, à droite) : Le 31 mai 2009, un engin menaçant pointait le bout du nez :: (en petit, à gauche) : Le 14 mars 2010, voilà à quoi ressemblait le lieu, élargi par endroits pour laisser passer le RAVeL et la ligne de l'ASVi :: (en petit, à droite) : Le 7 juin 2009, l'ancienne maison du garde à Biesme-sous-Thuin arbore encore la plaque héraldique du point d'arrêt, à l'orthographe originale (Biesmes avec s) :: (tout en bas) : Le 30 octobre 2011, je repasse dans un lieu qui m'est cher, entre Thuin-Ouest et Biesme-sous-Thuin, mais cette fois à bord d'un ancien tram vicinal à vapeur de l'ASVi.]

Les commentaires sont fermés.