Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/03/2012

Il manque une gare à Beaumont

[Seizième étape d'un parcours en vingt-quatre articles consacrés à l'ancienne ligne 109, qui reliait autrefois Mons à Chimay. Cinquante ans après la fermeture au trafic voyageurs de sa moitié nord (Mons-Lobbes), nous refaisons le voyage, déjà ponctué d'arrêts à Mons, Cuesmes-Etat, Hyon-Ciply, Harmignies, Vellereille-le-Sec, Estinnes, Fauroeulx, Merbes-Sainte-Marie, Bienne-lez-Happart, Lobbes, Thuin-Ouest, Biesme-sous-Thuin, Thuillies et Strée.]

L'automobiliste qui passe pour la première fois par le sud de Charleroi pensera peut-être que tous les chemins mènent à Beaumont, tant la localité est omniprésente sur les panneaux routiers. Une procession infinie de voitures et de camions semble d'ailleurs en prendre la direction. De fait, la petite cité au riche passé sursaute comme jamais face à l'assaut permanent des chevaux moteurs. Etranglés par deux nationales, ses remparts gazés étouffent. Nombre de ses habitants l'ignorent mais, au propre comme au figuré, il manque une gare à Beaumont.

beaumont,ligne 109,gare,sncb,train

beaumont,ligne 109,gare,sncb,trainUn chemin de vieux pavés s'échappe timidement de la chaussée de Charleroi tel un appendice obsolète: c'est la Place de la Gare. Pourtant, de par sa forme, il n'a rien d'une place ni même d'une avenue. La gare elle-même a disparu, les rails aussi et tout le petit équipement ferroviaire. L'espace qu'elle occupait autrefois est devenu un parking réservé - et cela reste un comble - aux voitures de celles et ceux qui souhaitent emprunter le RAVeL.

C'est sous une pluie battante que ce RAVeL à Beaumont a été inauguré le 4 octobre 2009 en présence des huiles communales et régionales. Transis de froid, les oreilles rougies sous une forêt de parapluies, les gens présents ont préféré aux discours formatés la chaleur réconfortante des saucisses et du houblon. Sous le chapiteau planté à même le site de l'ancienne gare, il n'a jamais été question de rails ou de trains, et on a oublié d'envoyer les gens à Solre-Saint-Géry, où se tenait pourtant une bien belle petite exposition.

Faut-il trouver dans cette indifférence l'énième évidence de l'histoire décidément bien étrange de la ligne 109, celle d'un patchwork ferroviaire comme on en a vu rarement? Rappelons que, dès sa genèse, elle ne fut qu'un ruban hétéroclite fait de tronçons construits avec les moyens du bord et reliés les uns aux autres sans grande conviction. Ainsi, la section entre Thuillies et Beaumont ouvrit le 25 janvier 1875, soit sept années avant les segments contigus (Lobbes-Thuillies et Beaumont-Froidchapelle), et initialement en tant que prolongement de la ligne 111 (Laneffe-Berzée-Thuillies).

beaumont,ligne 109,gare,sncb,train

Rares sont les anciennes cartes postales et autres documents photographiques illustrant la gare de Beaumont du temps de sa splendeur. Comme pour les autres stations en amont et en aval, son déclin s'amorça avec la mise en exploitation simplifiée de la ligne au début des années 1950. Cà et là, les cabines de signalisation se vidèrent de leur personnel, les postes de block devinrent "mobiles" et à Beaumont, gare de croisement, les drapeaux remplacèrent les signaux. Y a-t-il quelqu'un qui ait immortalisé le chargement, dans la cour de marchandises, des cageots des colombophiles ou des moteurs et des tissus produits par les fabriques voisines?

beaumont,ligne 109,gare,sncb,trainLa gare, limitée à une faible activité marchandises depuis 1964, ferma officiellement en 1984. Le bâtiment voyageurs, déjà dans un sale état, fut démoli quelques années plus tard, effaçant du coup le dernier vestige du bâti ferroviaire à Beaumont. A quelques dizaines de mètres de là, sur la chaussée de Charleroi, s'arrête parfois un bus 109a des TEC, dont le numéro et le tracé rappellent vaguement l'histoire des trains d'antan.

Derrière la colline sur laquelle est perchée Beaumont, s'ouvrent les contrées boisées de la Botte du Hainaut. A l'est, par-delà les éoliennes, s'étend le Condroz de tiges en chavées. En marchant, avec cinquante ans de retard, derrière les derniers autorails de la ligne 109, à travers des paysages humides, on ne peut que noter le son sourd mais incessant de la circulation automobile. Si le silence n'est qu'illusion, au propre comme au figuré, c'est aussi parce qu'il manque une gare à Beaumont...

 beaumont,ligne 109,gare,sncb,train

[Remerciements chaleureux à l'Office du Tourisme de Beaumont, sans lequel les seules illustrations du site de l'ancienne gare auraient été celles d'un lieu pratiquement désert...]

[Quittons un moment la ligne 109 et revenons-en à des gares animées. Dans quelques semaines, quand les beaux jours seront revenus, nous irons de Beaumont à Chimay, le coeur léger, en passant par Solre-Saint-Géry, Sivry, Rance, Froidchapelle et Robechies...]

Les commentaires sont fermés.