Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/06/2014

Deux cents mètres à Godinne

godinne,sncb,gare,train,ligne 154

godinne,sncb,gare,train,ligne 154A Godinne, sur la ligne 154, comme ailleurs en Belgique, les trains roulent normalement à gauche. Ceux qui remontent le cours de la Meuse vers Yvoir et Dinant caressent la roche. Ceux qui redescendent vers Namur viennent se coller contre l'ancienne gare, une jolie relique du Nord-Belge, un peu surannée. A priori, à deux cents mètres près, cette gare semble paisible, si verte, si minérale.

Ce serait là oublier l'accident du 11 mai 2012, lorsqu'un train de marchandises en a embouti un autre, pas très loin, dans la courbe du côté du viaduc. Personne n'est mort, heureusement, et le wagon chargé de disulfure de carbone n'a pas fui. Mais la signalisation a failli, tout comme certaines procédures l'entourant. Arrêt ou marche à vue, laissez les cheminots vous expliquer...

Ce serait oublier aussi les drames quotidiens en puissance. Ce jour-là, un Vendredi Saint, deux jeunes filles ont traversé sur les voies devant la gare, l'une après l'autre, à douze minutes d'intervalle, sans se presser, sans vraie raison m'a-t-il semblé. Au loin, à contre-voie, un feu vert clignotait... Il viendra bientôt le jour d'une fatale imprudence à Godinne, un signal pourri, mal compris...

godinne,sncb,gare,train,ligne 154

godinne,sncb,gare,train,ligne 154Il y a dans notre société trop d'hédonisme, trop d'insouciance. A Godinne, tout au bout des quais, se trouve un passage protégé, juste pour les piétons, avec barrières et signal sonore. Il est certes à deux cents mètres de la gare. Mais marchez, jeunes filles! Mais marchez, bonnes gens, car il sert de courir un peu pour se garder sauf. Partez juste à temps et jamais trop tard.

Puisque ce jour-là, les Saints nous gardaient, j'ai cherché à oublier morales et destins, et prendre en image ce lieu funeste mais délicieux. Une fois encore, c'est quand il n'y a eu personne que je l'ai aimée, ma gare minérale. Mais je dois bien reconnaître que de mauvais spectres ne m'ont jamais vraiment quitté, et qu'il me faudra y retourner, prêt à marcher le coeur un peu plus léger.

godinne,sncb,gare,train,ligne 154

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Godinne le 18 avril 2014.] 

09/06/2014

Usage de Faux

gare,train,sncb,ligne 140,faux

gare,train,sncb,ligne 140,fauxPuisque le printemps était à l'avance cette année, je suis parti à Faux en quête de vrais semblants. Mais quand je suis descendu du train, le soleil et la pluie se chamaillaient, et cela empestait le lilas, d'ordinaire si suave. Dans cet air instable, il m'a fallu des plombes pour trouver un sens au lieu. Et le seul que j'ai trouvé, au bout d'une heure, c'est que les quais sont faussement droits, mais pas vraiment courbes.

La verdure rongeait le quai vers Ottignies, au nord. Les herbes, encore nappées de rosée, semblaient avoir été fauchées récemment. Mais pourquoi? De l'autre côté des voies, des bricaillons laissaient penser que l'ancienne cour à marchandises s'effrite. Il traînait encore un coeur d'aiguillage et d'autres appareils rouillant. Pourquoi encore? Il n'y avait, à Faux, pas d'indices et trop de mystères.

gare,train,sncb,ligne 140,faux

gare,train,sncb,ligne 140,fauxLe point d'arrêt borde Sart-Messire-Guillaume, un hameau de Court-Saint-Etienne. Des Saints et des Messires: nous sommes foutus! Mais, dans ce lieu infiniment paisible, ce n'est qu'une imposture, car les chaumières tiennent davantage d'Hansel et Gretel que des jumelles Olsen. Alors, par Saint-Guillaume, quelle est l'histoire du lieu? Y a-t-il eu jadis une gare ici, avec des chargeurs et un plus haut gradé?

Même les annonces, à Faux, étaient floues. Car, soudain, une voix retentit sur le quai, amplifiée, pour avertir de l'arrivée d'un train... déjà passé! Déjà passé, et en retard encore bien... Mais il serait faux d'affirmer qu'à Faux, paradoxalement, les trains ne se croisent jamais. Alors, par Saint-Etienne, où est son âme? Y a-t-il eu jamais, ici, un ciment assez fort, un faux semblant de vérité?

Sur cette ligne 140 mal aimée, sur cette gencive abîmée, je suis parti à Faux un matin étrange. Je n'y ai pas ressenti l'écho lointain d'une gare ou le fantôme d'un cheminot. Je me suis posté près des lilas, un peu confus. Que s'est-il passé ici? Et puis mon train est arrivé. Et, au loin, j'ai vu les phares du train pour Fleurus. Il était trop tard pour un croisement. A l'usage, rien n'était clairement vrai à Faux...

gare,train,sncb,ligne 140,faux

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Faux le 18 avril 2014.]