Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/03/2015

La guerre des magazines

en lignes,journal du chemin de fer,sncb,pft,trainDepuis des années, je ne rate aucune parution de deux revues consacrées à nos chemins de fer. Il y a le Journal du Chemin de Fer, édité par Meta Media Groep, qui publiait en février son 203e numéro. Et puis il y a En Lignes, édité par le PFT (Patrimoine Ferroviaire et Tourisme), dont le 126e numéro est arrivé dans ma boîte aux lettres il y a quelques jours.

en lignes,journal du chemin de fer,sncb,pft,trainLes deux magazines sont l'oeuvre des cheminots passionnés par leur métier et d'autres mordus du rail. Ils font la part belle aux photos de trains de toutes époques, "évoluant" en tous lieux. Les légendes précisent le lieu et la date des clichés; elles confèrent en grandes lettres une certaine notoriété à leurs auteurs. Alors, de numéro en numéro, on voyage. Il suffit de prendre le train en marche...

Célébrant en août 2014 sa 200e publication, le Journal du Chemin de Fer s'est laissé aller, dans son éditorial, à une curieuse attaque contre son rival En Lignes: "Chez nous, pas de pages 'familiales' annonçant l'achat de telle ou telle locomotive ou relatant un voyage de club à l'étranger...". Le Journal, cherchant à tout prix à s'ériger comme étant la référence dans l'actualité ferroviaire belge, fort de son indépendance, tire ensuite à boulets rouges contre... internet et "cette curieuse pratique qui veut qu'une photo d'un train spécial soit déjà postée sur internet avant même que le train ne soit arrivé à destination..."

en lignes,journal du chemin de fer,sncb,pft,train

Au PFT, on hausse les épaules. C'est que le caractère familial d'En Lignes est assumé, puisqu'il est également la vitrine d'une association veillant à la préservation de notre héritage ferroviaire. C'est une belle vitrine et on se dit qu'en face, on doit bien se réjouir de savoir quelques locomotives préservées... Et puis on ne saurait nier que le Journal du Chemin de Fer a pompé plus d'une idée éditoriale à son rival, au fil du temps.

Tous deux démontrent pourtant que bien avant internet et le culture des selfies, les hommes ont immortalisé gares et locomotives pour les laisser témoigner de notre passé. Au-delà des rivalités, donc, il faut souligner leur valeur et leur utilité, et le plaisir qu'ils apportent à un lectorat fidèle. Arrivés à destination, il y aura de la place pour tout le monde, que je sache! 

en lignes,journal du chemin de fer,sncb,pft,train

[ILLUSTRATIONS - La couverture du 200e numéro du Journal du Chemin de Fer, présentant en mosaïque les couvertures de numéros précédents, semblait calquée sur un concept semblable apparu dans En Lignes à l'occasion de son 100e numéro paru presque quatre ans plus tôt. Au demeurant, le concept est assez commun dans la presse occidentale lorsqu'il s'agit de fêter un jubilé dans les parutions...]

13/03/2015

Réductions à Walcourt

walcourt,sncb,gare,train,ligne 132

walcourt,sncb,gare,train,ligne 132Je ne passe à Walcourt qu'épisodiquement, trop par à-coups à mon goût. Si mon regard n'en garde que trop peu de pixels, j'ai trouvé la recette de l'histoire. Je me souviens de la première impression, il y ahuit ans, celle d'un bourg fleuri sous la pluie, catholique comme sa basilique, silencieux sous ses croix. D'une gare sans caténaire, blanche mais si pâle sous un ciel de plomb.

En marchant avec le temps, j'ai ajouté à cette première réduction un peu de liant. J'ai cerné la gare comme il le faut, le jour et la nuit, en explorant ses emprises. Bouillonnant déjà, je me la suis décrite comme elle était jadis, à la belle époque, celle de la remise et des réserves de charbon, des vapeurs haletantes et des petits trains revenus de Fraire Humide ou Silenrieux.

La gare est une des plus vieilles du Royaume (1848). Une gloire du Grand Central aux volumes basiques, aux contours austères. Une place forte de l'Entre-Sambre-et-Meuse autrefois richement ferré, jamais électrifié. Une gare bercée par l'Eau d'Yves et ses remous qui lui donnent une patine sous un soleil naissant, un peu de crème dans le mélange. 

walcourt,sncb,gare,train,ligne 132

walcourt,sncb,gare,train,ligne 132Debout au passage à niveau, accroupi sur le pont, j'ai observé l'échappée des petits autorails sur la voie unique vers Yves-Gomezée. Agenouillé sur le quai, assis par terre au pied du vieux fourgon, j'ai noté qu'ils étaient moins nombreux. C'est un effet pervers du nouveau plan de transport, une réduction mal maîtrisée de l'offre, une erreur historique pour les voyageurs attristés.

Tel un condamné en fin de permission, je suis monté dans l'autorail vers Jamioulx. Mais il m'a semblé, le soir tombé, que la gare brillait à nouveau, blanche pétant sous le feu des lampadaires. Fort de ces impressions, je suis reparti ébloui par la promesse d'un retour à Walcourt où, fouetté par le temps, je pourrai me faire de son histoire une sauce goûteuse et bien lisse. 

walcourt,sncb,gare,train,ligne 132