Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/06/2015

[MA] Ce qui ressort de Casa-Port

gare,train,casablanca-port,casa-port,oncf

gare,train,casablanca-port,casa-port,oncfAnita comprend. J'accompagnais cette jeune retraitée suédoise à la carrière remarquable pour une mission d'enquête de soixante heures à Casablanca. Bien entendu, il m'a fallu connaitre la gare et cela prend toujours un peu de temps. Mais Anita comprend, car ce n'est pas la première fois qu'elle suit un fou des gares. Alors, nous sommes arrivés tôt à Casa-Port un jeudi de mai, bien avant la navette pour l'aéroport. Elle s'est assise sur un banc, sur le quai, et m'a dit de faire ce que j'avais à faire. 

Casablanca est la capitale économique du Maroc. Une ville cent fois sortie de sa medina, au bord de l'Atlantique. Sept millions d'âmes fières de leurs traditions, accueillantes et méfiantes à la fois, car le péril vient toujours d'en haut, n'est-ce pas? Inch'Allah! Des trams très modernes qui filent vers Aïn Diab, des trains très français qui filent vers Salé Ville. Et donc des gares qui encaissent des flux croissants de navetteurs. Malgré l'infrastructure parfois précaire, le rail marocain commence à briller.

gare,train,casablanca-port,casa-port,oncf

gare,train,casablanca-port,casa-port,oncfAbdellah aussi comprend. J'ai croisé devant la gare ce jeune Berbère, étudiant en arts, photographe des plateaux, qui voulait me montrer l'Art nouveau. Il m'a bien dit qu'il lui paraissait étrange qu'on veuille photographier les gares, mais que ça pouvait se comprendre. Faut dire: il n'y a pas de trains à Ourzazate, aux portes du désert! Alors, poussé par Anita et par Abdellah, j'ai repris ce que j'avais entamé il y a cinq ans, à Casa-Voyageurs.

C'est qu'il y a deux grandes gares là-bas: Casa-Port en impasse, Casa-Voyageurs en transit. L'une moderne, lumineuse, fière vitrine pour la finance et le tourisme. L'autre austère, organisée, populaire, qui témoigne tellement plus des réalités du pays. Un autre royaume où l'on craint les islamistes, où le chômage des jeunes tempère l'espoir d'un avenir flatteur. A Casablanca, comme ailleurs, les gares reflètent l'âme d'un peuple, ses idées, ses tourments...

Alors, j'espère que vous comprendrez. En invité surveillé, je n'ai pris que quelques clichés à Casa-Port. Je n'ai pas voulu exciter militaires ou vigiles. J'ai déjoué, préférant saisir le lieu, le comprendre, l'observer. Un jour peut-être, je reviendrai pour prendre - qui sait? - un train vers Kenitra ou Salé. Mais en attendant, ce qui ressort de Casa-Port, ce sont des trains oranges pas très vifs mais prometteurs, qui en appellent d'autres, venus de la côte.

gare,train,casablanca-port,casa-port,oncf

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Casa-Port le 28 mai 2015, sauf la photo prise devant la gare de Casa-Voyageurs le 25 mai 2010.]

10/06/2015

Un parapluie pour Landegem

sncb,gare,train,landegem,ligne 50a,nmbs,station

sncb,gare,train,landegem,ligne 50a,nmbs,stationEt lorsque je suis arrivé à Landegem, il s'est mis à pleuvoir. Juste un peu, rien qui pourrait tremper. Mais les gouttes, innocemment, ont magnifié le décor de la bourgade assoupie, bordée par le canal de Schipdonk, parcourue par des rues prospères et proprettes. L'une d'entre elles mène à la gare, un endroit morne et étrange qui se prête néanmoins à la photographie.

Ici, la ligne 50A est à quatre voies depuis longtemps. Elle forme une autoroute ferroviaire qu'empruntent près de 300 trains par beau temps les jours d'été. Au trafic naturellement nourri de directs vers Brugge et la côte, ou vers Gent, s'ajoutent les circulations d'omnibus s'arrêtant à Drongen, Hansbeke et Aalter, entre autres. A Landegem, la 50A et la E40 sont presque parallèles.

De fait, les quatre voies surplombent la Stationsstraat et font de cette station une gare-parapluie, dont le bâtiment est une construction moderne, modeste et maladroite, ni franchement terrestre, ni franchement sous-terraine, écrasée par les trains en tout cas. Fermée ce dimanche, autant l'éviter et se laisser habiter par le vent qui vient avec la pluie. 

sncb,gare,train,landegem,ligne 50a,nmbs,station

sncb,gare,train,landegem,ligne 50a,nmbs,stationAvant de monter à quai, j'ai été - dirais-je séduit - par le thème jaune et brun des accès aux voies. S'agit-il d'une manifestation d'une certaine identité flamande, ou ne doit-on y voir que deux couleurs comme d'autres, comme le rouge et le vert des quais de Denderleeuw par exemple? Mais déjà un autre courant d'air m'a porté vers les voies...

Une nouvelle rame de M6 a fendu l'air. Sur cette passerelle paysagère, où il faut rester prudent, deux Desiro se sont croisées. Alors que la pluie redoublait, j'ai marché sur la toile du parapluie à Landegem. La tête rafraîchie, j'ai pris quelques clichés avant de me remettre au sec. En repartant vers Gent, je me suis méfié des parapluies à quatre voies, ceux qui menacent, avec le temps, nos vieilles gares bien aimées.

sncb,gare,train,landegem,ligne 50a,nmbs,station

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Landegem le 26 avril 2015]