Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/12/2011

Brève interruption de service

ligne 126, Huy

Interruption2.JPGSur mon lit d'hôpital, je pouvais entendre l'automotrice glisser absentément sur les rails. Etait-ce la 768 ou la 771? Impossible de le savoir à moins de regarder par la fenêtre. Mais je ne pouvais pas encore me lever et encore moins marcher, une vertèbre fracturée me rappelant à chaque instant que je l'avais échappé belle. Combien de gares aurais-je pu voir encore, cloué dans un fauteuil roulant?

La morphine aidant, je me suis endormi, en ne rêvant pas des gares mais de ces vieilles automotrices longeant la clinique. Ces vieilles automotrices qui bientôt ne seront plus, revenues de Jeumont que dans un an elles ne verront plus. J'ai entendu la première du jour, fendant la brume glacée vers cinq heures du matin. Le soir revenu, j'ai entendu la dernière du jour, avant la nuit, avant l'interruption de service.

Trois semaines plus tard, me revoilà sur pied. J'ai repris le train vendredi matin, avec beaucoup d'émotion et beaucoup d'ambitions pour l'avenir. Je verrai d'autres gares, alors que s'achève l'année la plus éprouvante. Soyez juste patients. Nous poursuivrons le parcours sur l'ancienne ligne 109. Les deux articles suivants sont même prêts; il  reste à scanner quelques illustrations.

Interruption3.JPG

ligne 156, SNCBPendant ma convalescence, je sortirai peu. Je cesserai un temps d'être navetteur, en plus d'être voyageur. Mais qu'à cela ne tienne! Je mettrai le temps à profit pour préparer un index des gares illustrées sur ce blog, devenu bien nécessaire avec le temps. J'en profiterai également pour poursuivre les recherches, les lectures et la rédaction des articles suivants.

Après cette année infernale, il faudra retrouver un rythme, que mes occupations professionnelles et cet accident ont mis à mal. J'ai hâte, vous aussi peut-être. La vie est si courte et le monde est si grand! Nombreux, pourtant, sont les aléas et les contraintes qui peuvent dérailler tout un chacun...

Avant de repartir de l'avant, il me reste à vous remercier encore pour vos arrêts en gare, sur ce blog et ailleurs, et pour les commentaires qu'ils inspirent. Sans vos regards, sans vos mots, le chemin serait trop contemplatif, trop méditatif. Or, je n'oublie pas qu'à travers le temps, la gare a toujours été un lieu d'échanges. A mon goût, parfois trop brefs...

ligne 252, SNCB, Infrabel

[ILLUSTRATIONS - De haut en bas, cinq voies ferrées peu ou plus empruntées dans des paysages de saison... Il y a d'abord, tout en haut, une vue de la ligne 126 (Ciney-Huy, aujourd'hui Marchin-Huy) prise à Huy le 7 mars 2006, à hauteur du franchissement de la Meuse avant l'ancienne gare de Huy-Saint-Hilaire. Ensuite, une vue de la ligne 45 (Trois-Ponts/Waimes) aujourd'hui déferrée et RAVeLisée, prise à hauteur de Parfond Ruy le 21 janvier 2007. En grand, au milieu, un coupon de voie de l'ancienne ligne 147 (Tamines-Landen), laissé à titre nostalgique lors de la réalisation du RAVeL entre Ligny et Sombreffe, ici photographié le 10 novembre 2008. La quatrième photo, en petit à droite, est une vue de la ligne 156 (Hermeton-sur-Meuse/Anor) près de l'ancienne gare de Momignies, prise à la tombée de la nuit le 11 novembre 2009, avant que le RAVel ne s'y implante. Enfin, tout en bas, une vue de la ligne industrielle 252 prise à Fontaine-l'Evêque le 14 février 2010.]

13/11/2010

Lévitons ensemble

Lévitation1.JPG

Puisque les feuilles tombent, le moment est venu de vous remercier de vos passages répétés sur ce blog. Plus un jour ne passe sans que je pense à vous et aux pensées qu'il peut vous inspirer. Le plus dingue dans l'histoire, c'est que nous nous sommes sans doute déjà croisés, au hasard des chemins, des gares et des trains, sans se connaître, sans se parler. Je vous inviterais bien en gare; nous regarderions les trains glisser.

Puisque les feuilles tombent et que les trains glissent, le moment est venu de vous inviter à rebondir. Plus un jour ne passe sans que je pense aux témoignages que vous pourriez livrer ici. Il y a dans chaque trajet en train, dans chaque pas perdu en gare, une histoire, des sentiments, des rêves éteints ou éveillés, de petits drames ou de grandes extases. Je voudrais que vous me les contiez; nous regarderions la nuit tomber.

Lévitation2.JPG

Puisque les feuilles tombent, que les trains glissent et que la nuit tombe, le moment est venu de vous promettre d'autres voyages. Plus un jour ne passe sans que je pense aux destinations à combler. Si je tarde à partir de Mons à Chimay, c'est qu'il me faut du temps pour extraire l'essence d'une histoire enfouie depuis un demi-siècle. J'aimerais vous compter parmi les témoins; nous regarderions les reliques chanter.

Puisque les feuilles tombent et que les trains glissent, que la nuit tombe et que les reliques chantent, nous irons à Jemappes, à Namèche et à Uccle, à Aywaille, à Bertrix et à Diest. Nous oublierons le temps, les angelures et les grands tracas. Il faudra marcher d'un bon pas, à l'eau claire, entre deux trains, entre deux averses, à la recherche d'un angle distinct. J'aimerais vous reconnaître sur les quais; nous regarderions les gens débarquer.

Lévitation3.JPG

Alors, puisque les feuilles tombent et que les trains glissent, que la nuit tombe et que les reliques chantent, que les gens débarquent et embarquent à l'est comme à l'ouest, avec leurs histoires éveillées, leurs rêves éteints et leurs petites extases, au hasard des rues, des gares et des trains, alors lévitons ensemble, ici, là-bas, à en perdre la raison, jusqu'au prochain départ, sous les étoiles, vers la gare suivante, où nous regarderions la vie passer.

 

[C'était là ma façon de vous remercier pour vos nombreux passages sur ce blog ;-) Les mois à venir seront éprouvants sur le plan professionnel, et les escapades seront forcément moins nombreuses. Mais j'ai un grand stock de gares et de sujets en réserve! D'autre part, j'essaie, quand j'ai du temps ou moins d'inspiration, de réécrire ce blog par l'arrière, en rééditant certaines anciennes notes dans le format actuel. Plusieurs articles d'intérêt moindre seront supprimés. Je ne sais pas quoi faire avec l'article sur les retards de la SNCB (septembre 2007) qui reste un des plus lus mais mériterait une mise à jour et un changement de ton. Ah, encore une chose, mon appel à témoins de septembre 2009 tient toujours!]

Lévitation4.JPG

[Illustrations, de haut en bas - Nous irons en gare de Namèche, ici photographiée le 18 mars 2010. Nous n'irons sans doute pas en gare d'Heverlee, ici photographiée le 2 mars 2008, mais qui sait? Nous n'irons certainement pas en gare d'Esneux, ici photographiée le 1er novembre 2007, et pourtant il faudrait. Nous irons certainement en gare de Dave-Saint-Martin, ici photographiée le 28 janvier 2008, pour raisons d'Etat.]

 

01/01/2010

Meilleurs voeux d'égarements

Adieu 2009, bonjour 2010.Meilleurs_voeux1.JPG

A vous qui me lisez, qui que vous soyiez, je vous présente mes meilleurs voeux d'égarements pour l'an neuf (dix, en fait). Que vous aimiez les gares ou pas, laissez-vous porter bien loin... Loin de tout ce qu'on vous dit, loin de tout ce qu'on vous montre. Loin des crises, de la peur, de ce monde qui a mal tourné. Sortez de vos murs et de vos écrans, par neige ou par vent, et marchez bien loin, loin de tout. Ce ne sera pas une fuite. Juste un bon remède pour une santé de fer.

Adieu 2009 et les images d'un été radieux. Mais le souvenir reste. L'éblouissement à Dorinne-Durnal. L'émotion à Tertre. Le bonheur à Grupont. Le silence à Philippeville. L'ébullition à Courcelles. Et toutes ces gares dont je ne vous ai pas encore parlé - Quévy, Forrières, Amay. Theux, Marche-les-Dames, Godarville - et la liste est encore longue. En 2009, de clocher en clocher j'ai été, du petit matin à la tombée de la nuit.

Meilleurs_voeux2.JPG

Et en 2010, de clocher en clocher j'irai, à la rencontre d'autres lieux et d'autres visages, d'autres cieux et d'autres villages. C'est vous, c'est toi peut-être, que sur un quai je rencontrerai, au hasard d'un moment d'égarement. C'est comme la vie nous mènera, au fil des lignes. Et si tu veux savoir où j'irai, demande! J'arriverai à Jeumont et je sens Naninne et Haversin pour l'été. Je toucherai encore les frontières; les Flandres ne sont pas bien loin!

A vous qui me lisez, à toi qui me lis: Meilleurs Voeux d'égarements pour l'an dix. Soyez loin de tout, de temps en temps. Cela fait du bien.

Meilleurs_voeux3.JPG

(Illustrations: en haut, vue intérieure de la gare de Forrières, sur la ligne Namur-Luxembourg, le 5 août 2009. Au milieu, une autre gare dont je ne vous ai pas encore parlé, celle d'Amay, entre Namur et Liège, le 27 août 2009. En bas, heureux hasard que le passage non-anticipé de matériel antique passant en gare de Cour-sur-Heure le 25 septembre 2009 pour se rendre au Festival de la vapeur du Chemin de fer des trois vallées à Mariembourg.) 

30/09/2009

Merci

Merci à ceux qui viennent ici, me lisent et puis s'éloignent... et, dirait-on, reviennent de temps à autres. Dans les mois à venir, je vous emmènerai le long de la ligne 130a (Charleroi-Erquelinnes), qui est sans doute celle que j'ai le plus abondamment photographiée depuis 2003 et le début de cette histoire. Je repartirai également à la découverte des étonnants vestiges de l'ancienne ligne 109 (Mons-Chimay). Mais vous verrez que je suis parfois ailleurs, loin, sans autre but que de jeter un regard attendri sur des contrées inconnues.

Merci1.JPGVous, qui me suivez à distance, approchez! J'aimerais vous connaître et - qui sait? - vous entendre parler de vos gares, de vos rails, de vos rêves de gosses. Ou même de votre dernière folie. Puisque les gares me parlent, ce blog n'est pas un monologue. Mais j'aimerais le peupler de voyageurs de l'ordinaire. Demain, je repartirai, c'est sûr, vers d'autres quais, mais que cela ne m'empêche de m'arrêter en chemin et de vous saluer.

Si vous voyagez parfois en train et y voyez une expérience agréable

Si, comme moi, le rail est une de vos passions

Si vous êtes un trainspotter impénitent et vous étonnez de voir ici des photos de gares sans trains

Si vous travaillez ou avez travaillé aux chemins de fer et aimez l'histoire que vous avez écrite à la sueur de votre front

Si vous vivez ou avez vécu dans une gare, ou près d'une gare, le long des voies ou de celles qu'on a déferréesMerci3.JPG

Si vous tenez ou avez tenu le café de la gare ou l'hôtel des voyageurs

Si vous avez pris le train jusqu'à Moscou ou Pékin, ou même moins loin

Si le passage sous les voies est votre repère

Si vous vivez parfois, à petit feu, quelques bons moments sur le quai d'une gare

Si, comme moi, vous aimez vous égarer et ne pas savoir où vous allez...

Alors, dites-le moi! Qui que vous soyez, jeune ou vieux, Belge ou étranger, curieux ou désabusé, votre histoire m'intéresse. Le but étant, sur ce blog qui un jour deviendra livre, de partir à la rencontre de ceux qui, de près ou de loin, sont les acteurs aujourd'hui de cette pièce intemporelle. Mon adresse email apparait sur les photos.

Si ceci n'est pas une bouteille à la mer, c'est néanmoins un flacon rempli d'espoir que je dépose, un peu négligeamment, entre deux sièges, sur le quai de n'importe quelle gare...

Repartons.

Merci2.JPG

(Illustrations: en haut, un élément de la gare de Poix St. Hubert, pris le 3 août 2007. Au milieu: la locomotive 7761 manoeuvre non loin de la gare d'Amay le 27 août 2009. En bas: Contre-jour de la gare de Franière, saisi le 15 octobre 2007.)