Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/05/2009

Un Vendredi saint à Beauraing

Beauraing1.jpg

J'étais à Beauraing ce Vendredi saint, et il me tardait de la voir. Elle? Oh, la ville bien entendu. Combien de nos aïeux ne s'y sont attardés, le coeur gonflé et l'estomac un peu creux? Ici, le terroir wallon se fait pieux. Il y a même de la chrétienté dans les brumes du matin. On peut y revivre sa Passion.

Aux carrefours, les panneaux de signalisation interpellent. Ils vous envoient à Wancennes ou, si la ville vous manque, vous mènent à Mons. Mais c'est loin. L'autoroute, c'est loin aussi. Et Wancennes, c'est dans les champs, par-delà une colline.

Quand on n'a que trois heures sur place, la gare et les champs, c'est déjà pas trop mal. Du fer et de l'air, en somme, ou des trains et du... purin. Rendons grâce à Dieu pour les merveilles de la création et pour le cycle des saisons! Sur le chemin de Wancennes, le printemps illuminait les champs. De premiers bourdons griffaient de tendres bourgeons.Beauraing2.jpg

Et la gare? Paisible et prospère, mais pudique. Le soleil de midi obligeait au contre-jour, ce qui n'arrangeait qu'elle et les rares voyageurs vers Dinant. J'aimerais la revoir au lever du jour, quand les premiers rayons la portent au cieux telle l'offrande d'une âme exaltée.

Ebloui, je pose mon objectif dans la profondeur des quais décentrés. Je bourre mes prises d'instruments de voie, bornes et signaux. Et je rêve déjà d'un prochain pélerinage à Gedinne ou à Graide...Beauraing3.jpg

 

(Ici l'autorail 4163, assurant le train L 6062 à destination de Libramont, attend le départ à Beauraing.)

22/12/2008

Comblain-au-Pont, la technogare des champs

S'il n'est pas rare que les gares des villes accueillent des manifestations culturelles, c'est nettement moins fréquent dans les gares de province. Les clubbers avertis savent qu'une fois l'an au moins, des DJ techno remplissent Bruxelles-Central ou à Gand-St. Pierre de leurs beats hallucinogènes. Mais savez-vous que la gare de Comblain-au-Pont accueille désormais des concours de DJ? Me voici soudainement très... envieux!

Ceux qui voient en moi un jeune nostalgique d'une époque ferroviaire qu'il n'a pas connue m'imaginent peut-être savourer ces moments de tristesse béate aux sons de Brassens ou de Cabrel. Et ils se trompent car mon univers musical est essentiellement électronique. Mes périples sur les rails s'accompagnent souvent de house minimale, d'electroclash ou d'uplifting trance. Quand je laisse bassline et samples archi-travaillés rythmer mon esprit, je plane carrément au-dessus de voies ferrées imaginaires!

Comblain1.JPG

Alors, imaginez un peu l'extase dans laquelle je me trouverais si j'assistais aux concours de DJ en gare de Comblain-au-Pont!

A vrai dire, j'ignorais encore cette affectation particulière des lieux quand je m'y suis arrêté à trois reprises l'année dernière afin de la saisir sur pellicule. Si j'avais su, je ne me serais pas montré aussi timide! Moi qui l'imaginais habitée par un couple de cinquantenaires bougons, prêts à dégainer si je m'approchais trop de la bâtisse... C'est que les trains ne s'y arrêtent plus depuis quinze ans, au grand dam des habitants qui se sont rabattus sur la voiture alors que la gare de Rivage est à un kilomètre et demi! Parce que Rivage se trouve au croisement des lignes 42 et 43, la SNCB a préféré sacrifier Comblain-au-Pont, qui attirait pourtant davantage de voyageurs.

Et je me dis, en écoutant le dernier Layo&Bushwacka!, que j'aurais aimé que les deux aient survécu. Rivage la rivale et Comblain la comblée.

Comblain2.JPG

14/12/2008

Grand virage à Rivage

sncb,rivage,gare,ourthe,amblève

C'est un de mes coins préférés. Le genre d'endroit où s'asseoir sur une dalle glacée vous donne chaud. Un lieu où chaque seconde compte pour une heure et une heure pour un mois. Les jeunes hommes et femmes qui embarquent et débarquent semblent sortis d'un jeu de rôle. La gare elle-même est une invitation à une fête géante chaque jour reprogrammée au lendemain.

C'est le dernier arrêt avant une erreur de parcours. Soyez dans le bon train, car s'il part à gauche, il vous emmènera à Coo. S'il part à droite, il vous déposera à Barvaux. Si vous avez peur de vous tromper, descendez. Vous verrez: il y a de pires coins où errer.

sncb,rivage,gare,ourthe,amblèveEt si vous avez besoin d'un guide, appelez-moi! En un peu plus de deux heures, cinq gares je vous montrerai. Deux belles égarées, une tourmentée, une déguisée et puis celle-ci. C'est un de mes coins préférés. Le genre d'endroit où s'émouvoir de l'heure est une erreur. Car chaque heure compte pour un mois et chaque mois pour un siècle.

Alors, ce soir, asseyons-nous sur une dalle glacée. Pas trop près de la voie, des fois que notre festin soit happé. Et surtout, ne reprogrammons pas la fête! Sortons champagne et canapés, et savourons! Et quand s'éteindront déjà les lampions, contre la roche nous nous assoupirons, bercés par le va-et-vient des convois ferrés.

Ça sent bon l'Ourthe et ça sent bon l'Amblève: nous sommes à Rivage!

sncb,rivage,gare,ourthe,amblève

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Rivage le 8 juillet 2007.]

20/11/2008

J'étais à Pry

On garde souvent des événements d'une vie un souvenir sensoriel exalté. On se souvient du lieu précis où l'on était lorsqu'on nous a annoncé la naissance d'un enfant ou le décès d'un proche. On garde en soi pour toujours l'image de la première coupe de champagne à son mariage. On n'oublie jamais le parfum d'un coucher de soleil dans les bois lorsqu'on y a fait l'amour pour la première fois. Pry1.JPG

Je vous ai parlé il y a peu de mon emménagement à Lobbes. Si l'acte de vente avait été signé à la mi-juin, nous avons dû attendre le 26 août avant de prendre possession des clés de la maison. Mais cette date est restée aléatoire jusqu'au matin même et ce coup de téléphone libératoire, alors que je photographiais le point d'arrêt de Pry, sur la ligne 132 (Charleroi-Couvin, non électrifiée). A première vue, il n'y a pas grand chose à en dire. Pas de gare. Deux longs quais déserts, parmi les moins fréquentés du royaume. Un abri. Un passage à niveau que ne franchissent que de rares voitures souillées par la boue des champs avoisinants.

Et pourtant! Le coup de fil tant attendu aura fait que je me souviendrai longtemps du silence apaisant de Pry. Du sillon rigoureusement droit laissé par les deux voies. Des vieilles fermes et du petit pont Pry2.JPGde pierre non loin. Du ciel incertain et de la rosée qui tarde à sécher.

Quand j'ai raccroché, un énorme sourire aux lèvres, je me suis agenouillé, heureux. J'étais à Pry et Pry était à moi.

22:42 Publié dans gares des champs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pry, sncb, gare

11/09/2007

A Profondsart, le trésor est en bas

C'est en effet sous les voies que se situe la "galerie d'art spontané". En fait de galerie d'art, il ne s'agit que de dessins peints sur les murs du couloir par des enfants ou de jeunes adolescents. C'est en effet spontané, innocent - oserais-je dire 'bon enfant'? Et de fait, lors de mon court séjour à Profondsart, je pris plus de photos du passage sous les voies que de la gare elle-même. Le temps passe vite lorsqu'on est occupé!de6947b58efdd6888848a444c8767f4f.jpg

Lire la suite