Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/02/2014

Heureuse station d'Opwijk

SNCB, NMBS, ligne 60, Opwijk, train, gare

sncb,nmbs,ligne 60,opwijk,train,gareOpwijk est une bourgade flamande située au nord de Bruxelles, un peu vers l'ouest, avant de quitter le Brabant. De nouveaux quartiers cossus se sont collés au vieux centre, relié à la gare par une rue aux maisons basses. C'est assurément une banlieue prospère, nette, un peu rurale, assez différente de celles qu'on rencontre en Wallonie, à une ou deux exceptions près.

Après Zellik et Asse, Mollem et Merchtem, Opwijk est le cinquième arrêt sur la ligne 60 entre Jette et Dendermonde, aux circulations denses. Les IC L Sint-Niklaas-Poperinge traversent la gare à pleine allure, laissant aux omnibus le soin de déposer et d'emmener les voyageurs du coin. Il y a une troisième voie à quai, une voie d'évitement qui évoque à sa manière un passé ferroviaire plus complexe.

sncb,nmbs,ligne 60,opwijk,train,gare

sncb,nmbs,ligne 60,opwijk,train,gareDeux choses frappent toujours lorsqu'on visite une gare flamande. La première, c'est l'ordre et la propreté des lieux. De la salle d'attente aux moindres recoins de la place devant la gare, il n'est rien ou presque qui traîne ou serait mieux dans la poubelle. Et puis il y un immense parc à vélos, qui rappelle qu'au nord du pays, ce moyen de transport s'utilise pour les courts trajets bien plus qu'en Wallonie. L'effet du relief?

Ce vendredi-là, jour de marché à Opwijk, des écoliers ont pris mes yeux en photo pour les besoins d'un travail de classe. Le monde à l'envers! J'ai eu peur quand même qu'ils ne reculent en voyant dans mon regard chacun des lieux visités, des chemins parcourus, des paysages photographiés. Alors, je suis reparti vers la gare d'un pas pressé, un peu ébloui, inquiet des conséquences pour eux. La voyagite se transmet, savez-vous...

D'un œil seulement, j'ai fait mon devoir et ajouté à ma photothèque, tandis que filait au loin un autre IC vers Kortrijk. Malgré la fin du temps de midi, une belle assemblée de voyageurs s'est formée à la voie 2. Heureuse station d'Opwijk, au guichet toujours ouvert , qui vivra longtemps encore pour le plaisir des yeux. Tous les yeux, à une ou deux exceptions près.

sncb,nmbs,ligne 60,opwijk,train,gare

[ILLUSTRATIONS - Photos prises à Opwijk le 10 janvier 2014.]  

11/11/2013

Gedinne en distances

sncb,gare,train,gedinne,ligne 166

sncb,gare,train,gedinne,ligne 166L'automne venu, voici l'occasion d'un rétro. Avec le temps, je me dis que j'aurais dû mieux préparer ma visite à Gedinne, et qu'alliés, les arbres et le relief peuvent jouer de bien vilains tours. C'était déjà en mai 2011, mais le souvenir d'une marche un peu désespérée reste vif. A travers ces mots, j'y retourne, je me refais le film, je vous en montre l'une ou l'autre image.

Je ne sais pourquoi, mais c'est de l'intimidation que j'ai ressenti du train quand je suis descendu en gare de Gedinne. Était-ce le ciel trop parfait, le quartier aux contours insaisissables ou juste la gare, qui me perturbait? Je me suis senti pris au piège, en plein carrefour, dans un courant d'air. J'ai fui en choisissant une route , sur la droite, qui descendait fort, sans vrai accotement.

Cela descendait encore quand j'ai vu qu'elle ne menait qu'à une autre route hostile à travers champs. N'envisageant pas de remonter cette pente interminable, j'ai continué à gauche, déjà inquiet, frôlé par trop de véhicules. La distance s'accumulant, j'ai accéléré la marche pour échapper à la panique, en priant de voir enfin un clocher. C'est en me disant que Gedinne, au fond, c'est loin, que j'ai découvert, enfin, un bourg charmant éloigné de sa gare.

sncb,gare,train,gedinne,ligne 166

sncb,gare,train,gedinne,ligne 166Je n'y suis pas resté longtemps et c'est dommage. Au physique, au pas de charge, j'ai cherché un chemin plus direct vers la gare. Au sommet boisé d'une colline, rage a tenu sa promesse et m'a ramené à Gedinne-Gare. Soulagé et dans les temps, je me suis dit que mes jambes venaient de vivre un bel exemple, celui des gares qu'on n'a pu mener autrefois, par la faute du relief, plus près de leur bourg charmant.

A Gedinne-Gare, à Gedinne, j'ai lu un panneau informant les passants des origines du lieu. Il rappelle, avec nostalgie, que la gare fut tête de ligne un temps, jusqu'en 1899. Rassuré, un peu moins bête, je suis donc rentré en gare, tel un courant d'air. Par la lentille, sous un soleil revenu, je l'ai sentie vieillie mais sereine, ni fière et flétrie. Elle qui ne me perturbait plus, je l'ai embrassée. Et comme j'étais venu, je suis reparti...

sncb,gare,train,gedinne,ligne 166

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Gedinne le 3 mai 2011.] 

29/10/2013

Télégramme de Saint-Ghislain

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100A défaut de toujours trouver le temps pour une visite sur la ligne du Bocq, j'ai pris l'habitude de me rendre à Saint-Ghislain le deuxième week-end de septembre. L'Espace Train tient portes ouvertes, et je m'y engouffre avec plaisir. J'en ressors ébahi du travail fourni par les bénévoles du PFT pour préserver l'héritage roulant du vieux chemin de fer belge.

J'en ressors aussi plein de livres sous le bras. Ils traitent de l'histoire des lignes, de l'évolution de la traction, de l'œuvre des cheminots. Des photos d'une époque révolue montrent des tenders fumants et des voyageuses en corset, des compartiments de troisième classe et des signaux mécaniques. Chaque année, en septembre, je repars de Saint-Ghislain avec des rêves pour une année.

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

 

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100Les livres m'ont appris qu'il ne faut jamais hâter son départ de Saint-Ghislain, ni feindre d'ignorer le passé de la gare. Ce serait léser la majesté, eu égard à son empreinte déterminée sur l'histoire du rail dans notre pays. Dès l'époque des pionniers, elle a été à la croisée de nombreuses voies, de nombreux destins. On y venait de partout, jamais sans but.

Les photos m'ont appris qu'elle borde un marais et qu'elle a fort souffert pendant la guerre. Ce que vous y verrez aujourd'hui n'est que le menu reflet, la version Playmobil, la modeste réduction d'un lieu longtemps foisonnant. Imaginez-la avec un dépôt et des ateliers, un triage soutenu et des machines haletantes évoluant çà et là... Imaginez-la coiffée d'un mât télégraphique baigné de vapeurs grises, de brume aussi.

Et donc, aucun des clichés que j'en prends aujourd'hui n'a de saveur pour moi. Les ombres, les couleurs, les auvents - rien n'y fait. Est-ce parce qu'il y a trop d'espace entre l'Espace Train et le rail d'aujourd'hui? Si vous lisez entre les lignes, vous saurez que ceci est un télégramme d'invitation au voyage dans la brume, en gare de Saint-Ghislain, livres sous le bras.

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

[ILLUSTRATIONS - La locomotive électrique quadritension 1805, radiée en 1999, a trouvé un dernier refuge à l'Espace Train de Saint-Ghislain, comme le confirme cette photo du 12 septembre 2009. :: Vue de l'intérieur de la gare, au niveau du quai séparant les voies 2 et 3, prise le 8 septembre 2013. :: Un brin de nostalgie, avec cette vue d'ensemble de la gare prise le 28 décembre 2007, où la 2334 stationne encore innocemment.] 

26/05/2013

Hors d'âge à Floreffe

train,sncb,gare,ligne 130,floreffe

Il y avait du rire et de l'exclamation sur les quais de Floreffe ce vendredi-là, le premier d'un printemps retardé. La pointe vespérale, en cette fin de semaine, s'étend un peu; les voyageurs, jeunes et vieux, semblent moins pressés d'en finir avec le jour. Les obligations deux jours remisées, le week-end s'ouvre, officiellement, sur la promesse d'une pelouse à tondre ou d'une teuf trop cool.

A Floreffe, ce vendredi-là, un premier train vers Charleroi, archibondé, n'a livré qu'une poignée d'arrivés et n'a emmené que les plus courageux. Sur les quais courbés sont restés assez de jeunes et de vieux, assez d'ados et d'adultes, pour examiner le rapport de force. Et pour comprendre que les rires des uns intimident autant que le silence des autres. Vieillir, est-ce se taire?

Envahi par la question, je me suis éloigné. L'endroit est agréable; venir sans voir la Sambre et l'abbaye qui la surplombe est dommage. Au bord de l'eau, un couple de retraités jetait du pain aux canards, une mission sacrée que ne remplissent que les tout jeunes ou les tout vieux. N'y avait-il pas, dans le rire et l'exclamation de ces adultes toujours verts, une pointe de printemps?

train,sncb,gare,ligne 130,floreffe

train,sncb,gare,ligne 130,floreffeRassuré, je suis revenu à quai. La gare, quoique éteinte depuis lurette, m'a paru moins désuète. Jeunes et vieux se toisaient toujours, me laissant perplexe. Fallait-il vraiment que je choisisse mon camp? Ne pouvais-je n'être que l'intrus, l'étranger, le visiteur hors d'âge? Fallait-il vraiment que je déclare mes bourgeons et mes nécroses pour prendre place dans le catalogue?

A Floreffe, ce vendredi-là, les trains ont décidé pour moi. Un train vers Namur, archibondé, et un train vers Charleroi, archivide, se sont arrêtés le temps qu'il fallait. Quand ils ont redémarré, les vieux étaient partis, laissant sur les quais, tout en rire et en exclamation, une poignée de jeunes, les mêmes que lors de mon arrivée, une heure auparavant. Un sourire complice a suffi pour que je figure au catalogue.

train,sncb,gare,ligne 130,floreffe

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Floreffe le vendredi 19 avril 2013, sauf - évidemment - la dernière, qui y a été prise le 29 décembre 2005.]

27/02/2013

Mesurette à Jemeppe-sur-Sambre

gare,jemeppe-sur-sambre,sncb,train,ligne 130,ligne 144

gare,jemeppe-sur-sambre,sncb,train,ligne 130,ligne 144J'hésite à vous parler de la gare de Jemeppe-sur-Sambre, de peur de ne pas vous en dire assez. J'ignore encore son histoire, mais cela viendra. En attendant, je peux vous en décrire les abords et aborder ses emprises sous un soleil absent, car je ne m'y rends que par temps gris. Ce n'est presque pas voulu; en fait, il faut parfois forcer le trait pour espérer agrandir le lieu commun.

Situons-la, si vous l'ignoriez, presque à cheval sur ce fameux sillon Sambre-et-Meuse des présentateurs météo. S'il n'y avait le vaste terrain occupé par les usines Solvay, elle aurait presque les pieds dans la Sambre. Or voilà donc qu'elle s'est mise, depuis longtemps déjà, au service de la chimie, lui assurant une main d'oeuvre et l'évacuation de ses produits gazeux.

gare,jemeppe-sur-sambre,sncb,train,ligne 130,ligne 144

gare,jemeppe-sur-sambre,sncb,train,ligne 130,ligne 144

gare,jemeppe-sur-sambre,sncb,train,ligne 130,ligne 144Si l'air y parait sain, la gare de Jemeppe-sur-Sambre, jusque dans ses quais courbés, semble comme voilée, péliculée d'un gris léger ou nappée d'un nuage presque incolore. Le soleil, même au zénith, y parait incongru, comme s'il troublait l'alchimie du lieu. J'ignore pourquoi, mais c'est comme ça. Ou est-ce parce que je n'ai pas encore apprivoisé cette clarté étrange, un peu glauque?

Le bâtiment voyageurs, parce qu'il faut en parler, est une relique un peu désolée d'une époque révolue, celle d'un âge d'or où la gare était la seule porte de sortie. Il faudrait l'astiquer vraiment pour lui rendre ses couleurs d'antan, mais c'est là une peine à laquelle plus personne ne voudrait s'astreindre. A défaut de luire, elle intéressera par son allure et son aura.

J'hésitais à vous parler de la gare de Jemeppe-sur-Sambre, de peur d'en peindre un tableau incomplet. Ce sera sans doute le cas tant que je n'aurai pas vu les cuves et les conduites sous un autre ciel. Je ne vous en ai pas donné la pleine mesure, tout au plus une mesurette, un éclat trop gris d'un endroit où, dirait-on, le soleil trouble l'ordre public.

gare,jemeppe-sur-sambre,sncb,train,ligne 130,ligne 144

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Jemeppe-sur-Sambre le 12 novembre 2007 (tout en haut) et le 3 janvier 2013. Sur la photo tout en bas (ou, si vous préférez, celle juste au-dessus de cette légende!), on distingue à gauche la ligne 144 vers Gembloux et à droite la ligne 130 vers Namur.]