Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/06/2014

Usage de Faux

gare,train,sncb,ligne 140,faux

gare,train,sncb,ligne 140,fauxPuisque le printemps était à l'avance cette année, je suis parti à Faux en quête de vrais semblants. Mais quand je suis descendu du train, le soleil et la pluie se chamaillaient, et cela empestait le lilas, d'ordinaire si suave. Dans cet air instable, il m'a fallu des plombes pour trouver un sens au lieu. Et le seul que j'ai trouvé, au bout d'une heure, c'est que les quais sont faussement droits, mais pas vraiment courbes.

La verdure rongeait le quai vers Ottignies, au nord. Les herbes, encore nappées de rosée, semblaient avoir été fauchées récemment. Mais pourquoi? De l'autre côté des voies, des bricaillons laissaient penser que l'ancienne cour à marchandises s'effrite. Il traînait encore un coeur d'aiguillage et d'autres appareils rouillant. Pourquoi encore? Il n'y avait, à Faux, pas d'indices et trop de mystères.

gare,train,sncb,ligne 140,faux

gare,train,sncb,ligne 140,fauxLe point d'arrêt borde Sart-Messire-Guillaume, un hameau de Court-Saint-Etienne. Des Saints et des Messires: nous sommes foutus! Mais, dans ce lieu infiniment paisible, ce n'est qu'une imposture, car les chaumières tiennent davantage d'Hansel et Gretel que des jumelles Olsen. Alors, par Saint-Guillaume, quelle est l'histoire du lieu? Y a-t-il eu jadis une gare ici, avec des chargeurs et un plus haut gradé?

Même les annonces, à Faux, étaient floues. Car, soudain, une voix retentit sur le quai, amplifiée, pour avertir de l'arrivée d'un train... déjà passé! Déjà passé, et en retard encore bien... Mais il serait faux d'affirmer qu'à Faux, paradoxalement, les trains ne se croisent jamais. Alors, par Saint-Etienne, où est son âme? Y a-t-il eu jamais, ici, un ciment assez fort, un faux semblant de vérité?

Sur cette ligne 140 mal aimée, sur cette gencive abîmée, je suis parti à Faux un matin étrange. Je n'y ai pas ressenti l'écho lointain d'une gare ou le fantôme d'un cheminot. Je me suis posté près des lilas, un peu confus. Que s'est-il passé ici? Et puis mon train est arrivé. Et, au loin, j'ai vu les phares du train pour Fleurus. Il était trop tard pour un croisement. A l'usage, rien n'était clairement vrai à Faux...

gare,train,sncb,ligne 140,faux

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Faux le 18 avril 2014.]

09/04/2014

Jeu de lois à Enghien/Edingen

gare,train,sncb,enghien,ligne 94,ligne 123

gare,train,sncb,enghien,ligne 94,ligne 123De l'ombre à la lumière, je suis passé en gare d'Enghien, Edingen en flamand, d'abord sous la pluie, puis au soleil. Je me suis retranché dans un abri, voie 5, pour réfléchir aux lois du lieu et m'en inspirer. C'est que ce bourg, qui ne fait jamais la une, a valeur de symbole. Lançons-nous, à grands coups de dés, dans l'inventaire de ses valeurs, jadis évidentes, nettement moins depuis trente ans.

En un, il y a le respect de l'autre. Enghien, on l'oublierait presque, est une commune à facilités, avec un régime linguistique particulier dont elle s'accommode, malgré les coûts, dont elle fière, malgré les excités. J'aurais aimé prendre, il y a longtemps, un omnibus Piéton-Gand et basculer ici, à cheval sur la frontière en pointillés, de la Wallonie à la Flandre. La gare est belge avant tout et le dit.

En deux, il y a l'abnégation. Toute propre, la gare rappelle, comme la ville, comme ses jardins d'Arenberg, qu'on ne survit pas à l'Histoire sans le sacrifice de soi. J'ai trouvé les voyageurs d'Enghien modestes, presque transparents, et ils semblaient l'assumer. Ce n'était peut-être qu'une chimère, mais dans ce monde aux selfies glorifiés, cela m'a fait du bien. Double six donc pour moi qui, comme la gare, préfère l'effacement.

gare,train,sncb,enghien,ligne 94,ligne 123

gare,train,sncb,enghien,ligne 94,ligne 123En trois, pourtant, il y a la persévérance. Qu'on aille à Mouscron ou à Grammont, sur les quais, les échanges sont fluides et les rapports détendus. Dans cette gare horizontale, le guichet reste ouvert et les trains nombreux. Certes, on ne part plus pour Saintes ou Grandchamps, ni pour aucune autre destination locale. Mais Enghien a l'effort constant, même sur longues distances. Elle saute de case en case à travers le temps...

Dans l'abri, voie 5, j'ai médité puis j'ai décidé. Décidé d'écrire la joie du lieu et décrire son jeu de lois. Respect, abnégation, persévérance... Des valeurs ancestrales pour une cité médiévale dont la gare transpire la fierté. Ici, à Enghien, les dés ne sont pas pipés, et l'oie n'est pas celle qu'on croit. On va de l'avant, toujours de l'avant. Mais pour le savoir, il fallait basculer, reculer de plusieurs cases et rêver du temps des Piéton-Gand...

gare,train,sncb,enghien,ligne 94,ligne 123

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare d'Enghien le 6 février 2014 et le 27 mars 2014.] 

14/02/2014

Heureuse station d'Opwijk

SNCB, NMBS, ligne 60, Opwijk, train, gare

sncb,nmbs,ligne 60,opwijk,train,gareOpwijk est une bourgade flamande située au nord de Bruxelles, un peu vers l'ouest, avant de quitter le Brabant. De nouveaux quartiers cossus se sont collés au vieux centre, relié à la gare par une rue aux maisons basses. C'est assurément une banlieue prospère, nette, un peu rurale, assez différente de celles qu'on rencontre en Wallonie, à une ou deux exceptions près.

Après Zellik et Asse, Mollem et Merchtem, Opwijk est le cinquième arrêt sur la ligne 60 entre Jette et Dendermonde, aux circulations denses. Les IC L Sint-Niklaas-Poperinge traversent la gare à pleine allure, laissant aux omnibus le soin de déposer et d'emmener les voyageurs du coin. Il y a une troisième voie à quai, une voie d'évitement qui évoque à sa manière un passé ferroviaire plus complexe.

sncb,nmbs,ligne 60,opwijk,train,gare

sncb,nmbs,ligne 60,opwijk,train,gareDeux choses frappent toujours lorsqu'on visite une gare flamande. La première, c'est l'ordre et la propreté des lieux. De la salle d'attente aux moindres recoins de la place devant la gare, il n'est rien ou presque qui traîne ou serait mieux dans la poubelle. Et puis il y un immense parc à vélos, qui rappelle qu'au nord du pays, ce moyen de transport s'utilise pour les courts trajets bien plus qu'en Wallonie. L'effet du relief?

Ce vendredi-là, jour de marché à Opwijk, des écoliers ont pris mes yeux en photo pour les besoins d'un travail de classe. Le monde à l'envers! J'ai eu peur quand même qu'ils ne reculent en voyant dans mon regard chacun des lieux visités, des chemins parcourus, des paysages photographiés. Alors, je suis reparti vers la gare d'un pas pressé, un peu ébloui, inquiet des conséquences pour eux. La voyagite se transmet, savez-vous...

D'un œil seulement, j'ai fait mon devoir et ajouté à ma photothèque, tandis que filait au loin un autre IC vers Kortrijk. Malgré la fin du temps de midi, une belle assemblée de voyageurs s'est formée à la voie 2. Heureuse station d'Opwijk, au guichet toujours ouvert , qui vivra longtemps encore pour le plaisir des yeux. Tous les yeux, à une ou deux exceptions près.

sncb,nmbs,ligne 60,opwijk,train,gare

[ILLUSTRATIONS - Photos prises à Opwijk le 10 janvier 2014.]  

11/11/2013

Gedinne en distances

sncb,gare,train,gedinne,ligne 166

sncb,gare,train,gedinne,ligne 166L'automne venu, voici l'occasion d'un rétro. Avec le temps, je me dis que j'aurais dû mieux préparer ma visite à Gedinne, et qu'alliés, les arbres et le relief peuvent jouer de bien vilains tours. C'était déjà en mai 2011, mais le souvenir d'une marche un peu désespérée reste vif. A travers ces mots, j'y retourne, je me refais le film, je vous en montre l'une ou l'autre image.

Je ne sais pourquoi, mais c'est de l'intimidation que j'ai ressenti du train quand je suis descendu en gare de Gedinne. Était-ce le ciel trop parfait, le quartier aux contours insaisissables ou juste la gare, qui me perturbait? Je me suis senti pris au piège, en plein carrefour, dans un courant d'air. J'ai fui en choisissant une route , sur la droite, qui descendait fort, sans vrai accotement.

Cela descendait encore quand j'ai vu qu'elle ne menait qu'à une autre route hostile à travers champs. N'envisageant pas de remonter cette pente interminable, j'ai continué à gauche, déjà inquiet, frôlé par trop de véhicules. La distance s'accumulant, j'ai accéléré la marche pour échapper à la panique, en priant de voir enfin un clocher. C'est en me disant que Gedinne, au fond, c'est loin, que j'ai découvert, enfin, un bourg charmant éloigné de sa gare.

sncb,gare,train,gedinne,ligne 166

sncb,gare,train,gedinne,ligne 166Je n'y suis pas resté longtemps et c'est dommage. Au physique, au pas de charge, j'ai cherché un chemin plus direct vers la gare. Au sommet boisé d'une colline, rage a tenu sa promesse et m'a ramené à Gedinne-Gare. Soulagé et dans les temps, je me suis dit que mes jambes venaient de vivre un bel exemple, celui des gares qu'on n'a pu mener autrefois, par la faute du relief, plus près de leur bourg charmant.

A Gedinne-Gare, à Gedinne, j'ai lu un panneau informant les passants des origines du lieu. Il rappelle, avec nostalgie, que la gare fut tête de ligne un temps, jusqu'en 1899. Rassuré, un peu moins bête, je suis donc rentré en gare, tel un courant d'air. Par la lentille, sous un soleil revenu, je l'ai sentie vieillie mais sereine, ni fière et flétrie. Elle qui ne me perturbait plus, je l'ai embrassée. Et comme j'étais venu, je suis reparti...

sncb,gare,train,gedinne,ligne 166

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Gedinne le 3 mai 2011.] 

29/10/2013

Télégramme de Saint-Ghislain

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100A défaut de toujours trouver le temps pour une visite sur la ligne du Bocq, j'ai pris l'habitude de me rendre à Saint-Ghislain le deuxième week-end de septembre. L'Espace Train tient portes ouvertes, et je m'y engouffre avec plaisir. J'en ressors ébahi du travail fourni par les bénévoles du PFT pour préserver l'héritage roulant du vieux chemin de fer belge.

J'en ressors aussi plein de livres sous le bras. Ils traitent de l'histoire des lignes, de l'évolution de la traction, de l'œuvre des cheminots. Des photos d'une époque révolue montrent des tenders fumants et des voyageuses en corset, des compartiments de troisième classe et des signaux mécaniques. Chaque année, en septembre, je repars de Saint-Ghislain avec des rêves pour une année.

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

 

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100Les livres m'ont appris qu'il ne faut jamais hâter son départ de Saint-Ghislain, ni feindre d'ignorer le passé de la gare. Ce serait léser la majesté, eu égard à son empreinte déterminée sur l'histoire du rail dans notre pays. Dès l'époque des pionniers, elle a été à la croisée de nombreuses voies, de nombreux destins. On y venait de partout, jamais sans but.

Les photos m'ont appris qu'elle borde un marais et qu'elle a fort souffert pendant la guerre. Ce que vous y verrez aujourd'hui n'est que le menu reflet, la version Playmobil, la modeste réduction d'un lieu longtemps foisonnant. Imaginez-la avec un dépôt et des ateliers, un triage soutenu et des machines haletantes évoluant çà et là... Imaginez-la coiffée d'un mât télégraphique baigné de vapeurs grises, de brume aussi.

Et donc, aucun des clichés que j'en prends aujourd'hui n'a de saveur pour moi. Les ombres, les couleurs, les auvents - rien n'y fait. Est-ce parce qu'il y a trop d'espace entre l'Espace Train et le rail d'aujourd'hui? Si vous lisez entre les lignes, vous saurez que ceci est un télégramme d'invitation au voyage dans la brume, en gare de Saint-Ghislain, livres sous le bras.

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

[ILLUSTRATIONS - La locomotive électrique quadritension 1805, radiée en 1999, a trouvé un dernier refuge à l'Espace Train de Saint-Ghislain, comme le confirme cette photo du 12 septembre 2009. :: Vue de l'intérieur de la gare, au niveau du quai séparant les voies 2 et 3, prise le 8 septembre 2013. :: Un brin de nostalgie, avec cette vue d'ensemble de la gare prise le 28 décembre 2007, où la 2334 stationne encore innocemment.]