Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/09/2015

Le Vauban

(ou A vitesse humaine de Namur à Mulhouse)

vauban,train,bruxelles,namur,libramont,arlon,luxembourg-ville,thionville,metz-ville,strasbourg,sélestat,colmar,mulhouse,saint-louis,basel,sncb,cfl,sncf,cff,eurocity,tee

A l’ère du train à grande vitesse, il ne reste plus guère, dans la Belgique de nos jours, de trains internationaux à moindre vitesse. Les rames « traditionnelles » qui relient toujours Bruxelles-Midi à Amsterdam avec multiples arrêts en Belgique et aux Pays-Bas ne subsistent qu’en raison de la débâcle du Fyra, souvenons-nous en. Hormis elles, seuls l’Iris et le Vauban offrent encore une réplique, certes dérisoire, aux TGV, Thalys, Eurostar et autres ICE. Leur avenir à court terme est menacé, et c’est regrettable à plus d’un titre.

L’Iris et le Vauban circulent tous deux de jour entre Bruxelles-Midi et Basel (Bâle) en Suisse. A l’époque de leur création, en 1988, ces trains alors EuroCity poussaient jusqu’à Milano (Milan). Avec le temps, leur itinéraire a été raccourci vers Zurich. Jusqu’en 2014, ils roulaient jusqu’à Chur (Coire), toujours en Suisse. Il y a quelques années, la SNCB a néanmoins décidé d’intégrer les deux trains dans les tableaux horaires des liaisons entre Bruxelles et Luxembourg et de leur imposer des arrêts supplémentaires à Ottignies, Gembloux, Ciney, Marloie, Jemelle, Libramont et même Marbehan, les rendant nettement moins attrayants aux yeux de nombreux voyageurs et entraînant leur déclassement de la catégorie EuroCity.

vauban,train,bruxelles,namur,libramont,arlon,luxembourg-ville,thionville,metz-ville,strasbourg,sélestat,colmar,mulhouse,saint-louis,basel,sncb,cfl,sncf,cff,eurocity,teeFin août, d’importants travaux sur le réseau luxembourgeois ont imposé que le départ du Vauban soit avancé d’une heure à Bruxelles-Midi. Je suis donc parti de Lobbes aux aurores un mercredi afin de l’intercepter en gare de Namur. A 7h46, le convoi de voitures I6, I10 et I11 tracté par la 1352 est arrivé à quai et s’est élancé vers le sud quatre minutes plus tard. Sous un soleil encore hésitant, les paysages reposants de l’Ardenne naissante ont donné le ton d’un voyage que je savais long et que j’espérais agréable et peut-être même béat. A Courrière, à Ciney, à Grupont, des gares vues et parfois revues, j’ai relevé ce qui avait changé depuis mon dernier passage. A Arlon, le train a observé un arrêt d’une vingtaine de minutes, avec changement de conducteur, avant de pouvoir s’engager vers Athus et Rodange, son itinéraire de déviation.

vauban,train,bruxelles,namur,libramont,arlon,luxembourg-ville,thionville,metz-ville,strasbourg,sélestat,colmar,mulhouse,saint-louis,basel,sncb,cfl,sncf,cff,eurocity,tee

A Luxembourg, la 1352 a achevé sa mission. Elle a été décrochée et s’est éloignée sereinement tandis qu’à l’autre extrémité du train est venue s’accrocher une Sybic française (série BB26000). Après le le changement de front, devenu rare de nos jours, celle-ci a emmené nos voitures belges sur les rails grands-ducaux puis par-delà la frontière française. Entre Thionville et Metz-Ville s’étendent les très larges faisceaux ferrés de la sidérurgie lorraine, qui semblent ne jamais rétrécir d’Uckange à Woippy-Triage. Au-delà de Metz, en longeant les contreforts des Vosges, la ligne à nouveau verte et rocheuse m’a porté dans des paysages inédits, paisibles au possible, où j’aurais aimé me poser pour regarder les trains passer…

vauban,train,bruxelles,namur,libramont,arlon,luxembourg-ville,thionville,metz-ville,strasbourg,sélestat,colmar,mulhouse,saint-louis,basel,sncb,cfl,sncf,cff,eurocity,tee

A 13h04 précises, le Vauban est entré sous la halle de la gare de Strasbourg, cette autre capitale de l’Europe qu’il me faudra explorer un jour. Etonnamment peut-être, c’est la gare de Sélestat, atteinte à 13h27, qui m’a séduit le plus : à sa mesure, avec ses couleurs propres et son étendue désormais révolue, elle m’a rappelé Luttre… Mais l’objectif se rapprochait. Malgré le nez collé à la fenêtre, j’ai presque oublié de jeter un œil insistant sur Colmar et sa gare. C’est que la Sybic, roulant à tombeau ouvert (200km/h), semblait elle aussi pressée d’atteindre Mulhouse. Après 6 heures et 22 minutes, je suis descendu à quai, très fier de mon beau voyage à vitesse humaine.

vauban,train,bruxelles,namur,libramont,arlon,luxembourg-ville,thionville,metz-ville,strasbourg,sélestat,colmar,mulhouse,saint-louis,basel,sncb,cfl,sncf,cff,eurocity,tee

Moins de 48 heures plus tard, j’ai effectué le chemin inverse, toujours dans le Vauban, de Mulhouse à Namur.

Une fois encore, je ne me rallierai pas à l’invérifiable majorité de voyageurs qui exigeraient des TGV pour tout trajet dépassant 200 kilomètres. C’est qu’on voudrait remplacer, dès 2016, l’Iris et le Vauban par une liaison scindée à entamer par un nouveau TGV Bruxelles-Strasbourg, pour le bénéfice unique d’europarlementaires et d’eurocrates grassement rémunérés et toujours si pressés. Voilà qui n’arrangera guère les gens de Libramont ou même de Marbehan qui, à l'influence, ne comptent que pour des plumes face au plomb des eurobidules !

vauban,train,bruxelles,namur,libramont,arlon,luxembourg-ville,thionville,metz-ville,strasbourg,sélestat,colmar,mulhouse,saint-louis,basel,sncb,cfl,sncf,cff,eurocity,teeIl était pourtant clair, lors de la réservation de mon voyage quelques jours plus tôt, qu’un trajet au départ de Namur, en passant par Bruxelles-Midi pour attraper un Thalys, ne mettrait pas moins de temps pour atteindre Mulhouse. Même avec le gain de temps issu d’une relation rapide directe entre Bruxelles et Strasbourg, les aléas des correspondances, que les voyageurs ne connaissent que trop mais que les décideurs relèguent au rang d’anomalie statistique, pourraient suffire à démontrer, pour tout jour donné, que dans l’Europe d’aujourd’hui, moyennant de menus aménagements, le Vauban garde toute sa raison d’être.

Et donc, sur les quais de Mulhouse, alors que le Vauban s’éloignait vers Saint-Louis, j’aurais aimé m’élever tel l’oiseau pour le suivre de là-haut, vers la Suisse et ses alpages, comme du temps de l’Edelweiss…

vauban,train,bruxelles,namur,libramont,arlon,luxembourg-ville,thionville,metz-ville,strasbourg,sélestat,colmar,mulhouse,saint-louis,basel,sncb,cfl,sncf,cff,eurocity,tee

[ILLUSTRATIONS - Parmi les photos, de bas en haut, on peut apercevoir la 1352 de la SNCB lors de son découplage du Vauban à Luxembourg le 26 août 2015; une vue des quais de la gare de Sélestat, où stationne une rame TER Alsace, prise par la fenêtre du train; l'intérieur un peu vieillot de la voiture I10 (n°12179) dans laquelle j'ai fait le trajet de Namur à Mulhouse le 26 août 2015; et enfin le Vauban entrant en gare de Mulhouse le 28 août 2015, avec la Sybic 26167 en tête, lors de mon voyage retour vers la Belgique.] 

30/04/2015

Quand s'amorce la grève

sncb,grève,train,bruxelles-nord

Une nouvelle grève a paralysé le rail belge ce mercredi 22 avril. Comme souvent, elle a débuté à 22 heures la veille pour s'achever à 22 heures le jour-même. J'ai voulu me rendre compte de l'entrée en grève sur le terrain, à Bruxelles-Nord, et observer la façon dont la paralysie s'installe. J'ai donc pris place voie 12 à 22 heures précises, les sens en alerte.

Premier constat: à l'exception d'un homme modérément agité et d'une jeune femme très maquillée arpentant la voie 11, les usagers semblaient avoir assimilé l'idée qu'une fois l'heure fatidique arrivée, rien ne roulerait. En vérité, seuls les tableaux électroniques annonçant les départs ont entretenu l'illusion, vingt minutes durant, d'une normalité organisée en "trains au départ" et "trains en approche".

sncb,grève,train,bruxelles-nord

sncb,grève,train,bruxelles-nordEntre-temps, l'automotrice 804 est arrivée voie 12, prétendant assurer l’IC 2043 vers Nivelles et Charleroi-Sud, par ailleurs annoncé au départ. Mais j'ai vu le conducteur s'assurer de l'absence de voyageurs dans chaque compartiment avant d'éteindre les feux et de tout simplement quitter son train. L'automotrice, rouge de confusion, est restée inerte, sans doute garée jusqu'au lendemain.

A 22h07, une doublette de Desiro, avec une douzaine d'usagers à bord, est entrée voie 10. Il s'agissait du train L 1993 de 22h13 à destination de Nivelles. Puis, à 22h15, est arrivé voie 11, à contre-voie, l'IC 3443 vers La Louvière et Binche. Un coup de sifflet a fendu l'air de la gare assoupie, et ce dernier train est reparti, de façon un peu surprenante. Mais où est-il parti mourir?

A 22h20, aucun des trains en approche depuis de longues minutes n'avait approché, et plus aucun des trains au départ n'est parti. A 22h23, les trains annoncés sur les tableaux électroniques ont disparu en bloc. Alors je suis reparti, croisant encore dans le couloir sous les voies la douzaine de voyageurs frustrés de l'omnibus de Nivelles. La grève était lancée, et la gare est restée fermée le lendemain.

sncb,grève,train,bruxelles-nord

15/04/2015

Services divers à Haine-Saint-Pierre

haine-saint-pierre,sncb,train,formation,gare


haine-saint-pierre,sncb,train,formation,gareIl ne reste rien, pas une brique, du bâtiment dont j'avais fait mon repaire, un coin d'août sec, il y a deux ans. J'y étais parvenu un peu par surprise, après un virage opportun par la rue de la Gare de Formation. Le chemin serpente inutilement, mais au bout j'avais trouvé une ligne directe vers la riche histoire du chemin de fer à Haine-Saint-Pierre.

Il ne reste pas une pierre, et certainement pas la première, qu'avait dû poser jadis un édile digne et pas peu fier. Il ne reste rien de mon idylle d'une heure dans l'étage aux murs pastel, de ma visite émue d'un édifice désert, vide de ses cheminots, de leurs horaires, de leurs humeurs. Tout a été aplati, effacé, remis à niveau.

Pourtant, ce n'est qu'une fois démoli que le bâti de mon souvenir a pris sa forme finie. Au détour d'une lecture récente, fortuite elle aussi, j'ai compris à quoi il avait servi, et pour qui:

haine-saint-pierre,sncb,train,formation,gare

 

En 1947, on reconstruisit un grand bâtiment à usages divers appelé à caser les bureaux du premier adjoint, du régulateur, du contentieux, du factage, les vestiaires et réfectoires des employés et ouvriers, les toilettes et douches, l'infirmerie, les archives, la salle de conférences, la téléphonie automatique, le chauffage central, les approvisionnements, les imprimés, la radiotéléphonie, etc... Ce beau bâtiment se dresse contre le petit terril des anciens charbonnages de Ressaix et abrite en plus le système horaire de la gare mis en service en mai 1952. (1)

 

 

 

haine-saint-pierre,sncb,train,formation,gare

Bien sûr, ce n'est là qu'une bribe de son histoire, datée, figée, mais déjà révélatrice de l'intense activité humaine qui avait pris place en ces murs des années durant. Aurais-je visité le bâtiment autrement si j'avais su tout ça avant? Certainement, mais le frisson aurait été autre. Ma visite, au fond, n'était pas nostalgique; elle était curieusement émerveillée.

Il ne reste pas une dalle de mon dédale, pas une plinthe de mon labyrinthe. Mais subsistent sur mon disque dur et dans mon souvenir des images émues et sublimées d'une ruine enchantée. Elle m'a parlé un été sous le soleil. J'aurais aimé la voir l'hiver, il y a longtemps, avant le carnaval de sa démolition, chauffée et décorée, industrieuse et fière de ses services divers...

 

(1) VANBELLINGEN P. - Haine-Saint-Pierre, noeud ferroviaire du Centre. - Haine-Saint-Pierre 1995 [réédition complète, p. 200]

haine-saint-pierre,sncb,train,formation,gare

[ILLUSTRATIONS - Au bout de la rue de la Gare de Formation, entre Haine-Saint-Paul et Haine-Saint-Pierre, se trouvait jusqu'il y a peu la ruine d'un bâtiment ayant hébergé à partir de 1947 divers services de la formation d'Haine-Saint-Pierre. La photo du haut, prise le 6 mars 2015, montre que la ruine a été rasée. Le lieu était très photogénique, comme le suggèrent les trois autres photos, prises le 4 août 2013. Salie par le temps, déchirée par les vents balayant le rez-de-chaussée vandalisé, une affiche jaune rappelant les trains au départ de La Louvière-Sud en 1988 valait pour moi à elle seule la visite...]

30/08/2014

Souvenirs de couloir

bruxelles-nord,gare,train,sncb

bruxelles-nord,gare,train,sncbCe lundi 1er septembre, une nouvelle phase s'ouvrira dans les travaux de rénovation de la gare du Nord à Bruxelles. Elle concerne un des trois couloirs sous les voies, celui situé côté sud, c'est-à-dire le plus proche de la place Rogier. Ce couloir, très fréquenté à l'heure de pointe le matin, devrait rouvrir début 2016, rhabillé et mieux éclairé, avec peut-être même des magasins.

Il n'y a, a priori, que bien peu de choses à raconter au sujet d'un couloir, a fortiori si celui-ci n'est qu'auxiliaire. C'est un lieu commun qu'a posteriori, on ne pourrait détacher de l'édifice qui l'entoure et de son histoire. C'est tellement vrai qu'il ne manquera, dans son vieil habit actuel, à personne. Son indisponibilité gênera à peine, sauf les précieux qui ne tolèrent aucun détour.

Et pourtant, il s'en est passé des choses ici, entre ses murs jaunes, un demi-siècle durant! Des choses le plus souvent oubliées, des paroles envolées, des regards morts-nés. Mais aussi, je suppose, des oublis coupables, des envolées lyriques, des ti amo et mi amor, des choux et des schatjes... Un meurtre ou même deux? Qui sait? Il faudrait un expert pour nous le dire...

bruxelles-nord,gare,train,sncb

Ce couloir que je parcourais deux fois par jour, je l'ai photographié pour ne pas l'oublier. Pour la première fois en dix ans, je m'y suis vraiment arrêté quelques instants. Je l'ai regardé, en me disant qu'il a connu l'Expo 58, les douanes, les CCC et toutes ces histoires importantes dont on ne parle plus assez. Des enfants émerveillés, des migrants hébétés, des vieillards apeurés et tout ce monde qu'on voudrait ignorer!

De ce couloir jaune pâle de Bruxelles-Nord, au sud de la gare, je suis sorti à l'est et à l'ouest. Plus souvent à l'est ces derniers temps, pour frissonner en traversant ce monde fragile et marginal de la rue d'Aerschot. Ce couloir sera aseptisé, amnésique dans quelque temps. Il ne portera plus le souvenir de ces instants uniques, sombres mais magiques, de ces vies éteintes ou dépassées. 

bruxelles-nord,gare,train,sncb

[ILLUSTRATIONS - Photos prises à Bruxelles-Nord le 29 août 2014.]

08/09/2013

Extraits du carnet de bord

gare,train,sncb,luttre,florée

(Jeudi 1er août 2013) Peu avant la gare de Braine-l'Alleud, en venant de Nivelles, se trouve peint sur le béton, parmi les graffiti, à la droite du train, la stupéfiante déclaration "Peindre pour oublier nos vies de merde". Qui est l'auteur de ce si terrible aveu? Est-ce un appel à l'aide à grande échelle, dont sont témoins, inconscients, des milliers de voyageurs? L'anonyme auteur n'aurait-il pas mieux fait de crier sa douleur debout sur un casier, à Bruxelles-Central, avec un mégaphone?

gare,train,sncb,luttre,florée(Lundi 5 août 2013) Dans la mesure du possible, je voyage les yeux ouverts. Chaque mètre de voie importe, à gauche et à droite, car le paysage révèle, à l'observation, des indices sur l'emprise passée du grand chemin de fer. Avant d'explorer, il faut repérer puis choisir son jour et son heure en fonction de la lumière et du trafic. Je prends soin à ne déranger personne; c'est une règle essentielle. Le domaine public est moins public qu'on ne le croit.

(Mardi 6 août 2013) Ce matin encore, j'espère avoir la chance, une des dernières sans doute, de prendre en photo une loco de la série de 20. Quand elles aussi auront disparu, il en sera fini pour un temps des vieilles glorieuses. Quelle puissance! Quelle robustesse! Et surtout quelle prestance, Mesdames, vous qui louchez certes, mais dont les états de service vous honorent! Quelle jubilation sonore ne ressentirai-je bientôt plus jamais!

(Vendredi 9 août 2013) La gare de Luttre a reçu un nouveau toit. Il était temps et c'est une bonne nouvelle. A présent, on oeuvre sur la marquise. Mine de rien, le site a beaucoup changé ces dernières années. Fameusement même, mais pas fondamentalement. Même si des terrains ont été abandonnés, le faisceau reste gonflé. Même si des bâtiments ont été démolis, leur ombre demeure, comme pour nous rappeler un passé perdu.

gare,train,sncb,luttre,florée

gare,train,sncb,luttre,florée(Mercredi 14 août 2013) Le ciel mi-gris de ce matin m'inspire d'aller voir aux frontières du réseau. Voilà un projet pour ce blog. Mais c'est s'engager dans la durée à nouveau. J'ai déjà visité Athus et De Panne, Quévy et Visé. Gouvy aussi, Couvin itou. Mais il faudrait aller à Quiévrain, à Hergenrath, à Neerpelt et à Eeklo. J'y ai déjà pensé. Souvent même. Comment sont les gares là-bas? Ce matin, le ciel mi-gris m'inspire d'aller au bout des rails.

(Vendredi 16 août 2013) Ce 16 août est un jour de pont. J'ai peu dormi mais je pars travailler. Je croise un cousin déchiré qui part à Walibi avec sa petite bande. Pour les reste, les voyageurs sont peu nombreux. Il y a moins de trains et ceux qui roulent paraissent nonchalants. Peut-on dire d'une locomotive qu'elle évolue machinalement? Sur les ponts de ma vie, aujourd'hui, les trains auront moins d'allant.

gare,train,sncb,luttre,florée(Lundi 26 août 2013) C'est aujourd'hui qu'ont repris, sur le réseau, les horaires normaux. Finis, ou presque, les trains T et leurs lots de vacanciers. Mais c'est la rentrée des trains P et des cadences améliorées. Avec l'été qui s'achève, les travaux reprennent aussi, et parfois là où je le souhaite le moins. J'aime l'automne et ses branches mortes. Alors, voudra-t-on bien me laisser, un temps encore, parcourir ces faisceaux abandonnés, ces rails oubliés que j'aime tant?

(Vendredi 30 août 2013) Je pensais avoir tout dit sur Florée, avant que ne ferme ce point d'arrêt isolé. Voici pourtant un post-scriptum, car Florée n'a toujours pas fermé. Cela aurait dû être fait en décembre 2011. Florée, village gaulois? J'y suis retourné et, comme d'habitude, je n'y ai vu personne. Merveilleux paradoxe! Pour accéder aux quais certes, il faut grimper et se tenir. La Nationale 4 dans le viseur, je me fâche. Ne va-t-on pas vers une nouvelle défaite du rail face à la route? Je mitraille les abris pour me soulager. Florée forever!

gare,train,sncb,luttre,florée

Et puisqu'il en va ainsi, allons voir du côté de Bastogne-Sud...