Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/06/2013

De Saint-Malo (F) à Thuin

train,thuin,saint-malo,ter,sncf,sncb,thalys,gare

Ce n'est pas dans un navire, mais dans un train que j'ai embarqué à Saint-Malo le mercredi 12 juin, à 9 heures 30. Retour à la maison, après deux jours de congrès, un discours et plein de nouveaux contacts. Dans le TER Bretagne qui m'emmenait vers Rennes, j'ai voulu fermer l'oeil. Mais je me suis repris, car il y avait des choses à voir le long des rails.

train,thuin,saint-malo,ter,sncf,sncb,thalys,gare

train,thuin,saint-malo,ter,sncf,sncb,thalys,gareL'automotrice ZGC s'est arrêtée à Dol-de-Bretagne, Combourg et Pontchaillou. A travers la vitre, j'ai regretté de ne pouvoir descendre à Dol, dont la gare, si belle, si basse, si propre, implorait que je la photographie. De Combourg, j'ai retenu qu'elle a dû s'étendre, il y a sans doute longtemps, en un faisceau de voies bien garnies. Pontchaillou est un point d'arrêt en banlieue de Rennes, connu pour son hôpital universitaire.

A Rennes, j'ai attendu le TGV pendant vingt minutes. Deux rames, l'une venue de Brest, l'autre de Quimper, se sont succédées puis accouplées, voie 3. A bord, je me suis calé, sac sur les pieds, voiture 19, place 33, à la fenêtre. J'ai admiré l'arrivée du train en gare de Laval, dont la modestie tranche avec la taille de la ville. On a traversé Vitré, où il faudra que j'aille un jour pour ses rails. Après l'arrêt au Mans, j'ai succombé, les yeux éteints, un petit moment.

train,thuin,saint-malo,ter,sncf,sncb,thalys,gareLe TGV est entré à Paris-Montparnasse avec un retard d'un quart d'heure, consécutif à un problème de signalisation. Puis, ça a été la folle traversée de Paris, par la ligne 4 de la RATP. Saint-Sulpice... Odéon... Etienne Marcel... jusqu'à la gare du Nord. Le Thalys attendait déjà à quai. A bord, je me suis calé, sac sur les pieds (décidément...), voiture 7, place 21, fenêtre toujours. Dans les brumes d'un sommeil guettant, j'ai perçu les commotions nées d'une contestation au sujet de la date de validité d'un billet et de l'agitation autour d'un voyageur fort malade.

Après plus de six heures de voyage, je suis arrivé, à moitié éveillé, à Bruxelles-Midi. J'ai trouvé, voie 21, un train P qui m'a ramené vers Charleroi et ma routine ferroviaire. Le but s'est rapproché, mon lit aussi. Sac sur les genoux, j'ai peu remarqué les arrêts à Marchienne-Zône et Landelies. De Saint-Malo à Thuin, il y a huit heures et une minute de train, sans naufrage mais avec courage.

train,thuin,saint-malo,ter,sncf,sncb,thalys,gare

[ILLUSTRATIONS - Photos prises le 12 juin 2013; les trois premières en gare de Saint-Malo [F], les deux suivantes sur les quais de la gare de Rennes [F] en attendant la correspondance.]

12/09/2012

Des adieux ratés à Jeumont

sncb,gare,ligne 130a,trampoline,jeumont,suppression,avarie

sncb,gare,ligne 130a,trampoline,jeumont,suppression,avarieLa SNCB a décidé de supprimer, dès ce 10 septembre, tout trafic voyageurs entre Erquelinnes et Jeumont (F). Jusqu'ici, sept trains quotidiens franchissaient du lundi au vendredi la frontière dans chaque sens. La localité française n'était pas desservie le week-end. Les trajets sur la ligne 130a (Charleroi-Erquelinnes) étant assurés essentiellement par des automotrices classiques, l'incursion en France imposait l'usage de celles numérotées de 766 à 771, les seules encore équipées de la radio analogique.

Le tout dernier parcours vers Jeumont devait donc être le train 4768 de ce vendredi 7 septembre, avec départ de Charleroi-Sud à 18h12. Assez étonnamment (ou pas, selon certains...), l'employé au guichet à qui j'ai acheté l'onéreux billet Trampoline requis, ignorait la suppression des services vers Jeumont. Sans détours, notre conversation a porté sur l'avenir du groupe SNCB et des circulations ferroviaires dans la région.

sncb,gare,ligne 130a,trampoline,jeumont,suppression,avarie

Après avoir été découplée de la 770, l'automotrice 766 se présentait comme celle qui aurait l'honneur d'assurer ce trajet symbolique. Sur le quai, j'ai rigolé avec le conducteur et l'accompagnateur, notamment du fait que le train n'était pas décoré pour la circonstance, que ce petit événement n'attirait pas grand-monde, si ce n'est un Flamand qui attendait déjà à Jeumont.

sncb,gare,ligne 130a,trampoline,jeumont,suppression,avarieRemplie de travailleurs et d'étudiants achevant leur semaine, la 766 s'est élancée pile à l'heure dans l'indifférence générale. A Marchienne-Zône, elle a connu un problème de surchauffe, assez vite réglé. A Hourpes, en revanche, la traction est restée en rade pendant vingt minutes. Si l'automotrice a tout de même fini par redémarrer, mais à grand peine, elle a abandonné tout espoir de rallier Jeumont.

La 766 et ses voyageurs fâchés ont été reçus voie 3 à Lobbes, comble de l'infâmie, sans pouvoir aller plus loin. Après ce rendez-vous manqué avec l'histoire, elle est repartie assez penaudement vers Charleroi-Sud en service commercial (!), en assurant le train 4789, à savoir celui-là même qu'elle aurait dû assurer au départ de Jeumont. Dans son état, il y a fort à parier qu'elle a mis bien plus que les vingt minutes ordinaires pour rentrer à Charleroi, où l'attendait sans doute une révision. L'histoire retiendra donc que le tout dernier train pour Jeumont fut le 4767, parti de Charleroi à 17h14 avec l'automotrice 768...

sncb,gare,ligne 130a,trampoline,jeumont,suppression,avarie

23/09/2011

Le temps d'un billet cadeau

sncb,gare,jemappe,geraardsbergen,grammont,zottegem,burst,gembloux,ligne 97,ligne 90,ligne 122,ligne 89,ligne 82,ligne 161,ligne 144,train

Il n'était pas très beau, le billet cadeau que j'avais reçu, comme tant d'autres abonnés lésés par les retards à répétition du printemps. Son air anodin devait-il pousser à n'en faire qu'un usage modéré, tel un présent qu'on offre parce qu'il le faut bien? Moi, en tout cas, j'avais décidé de l'utiliser à fond. Et donc j'ai voyagé onze heures durant dans onze trains différents, en première classe encore bien!

sncb,gare,jemappe,geraardsbergen,grammont,zottegem,burst,gembloux,ligne 97,ligne 90,ligne 122,ligne 89,ligne 82,ligne 161,ligne 144,trainSésame en main, je suis d'abord parti à Jemappes afin d'inspecter sa gare monumentale, depuis trop longtemps fermée. Je l'ai trouvée plus belle de loin, là où pourtant ça sent les égoûts à plein nez, quarante-huit minutes durant, sous le regard un peu méfiant des pandores et des passants somnolants. Faudra donc que je revienne avec un meilleur équipement, un après-midi d'hiver, en me donnant plus de temps.

Pour l'étape suivante, j'ai rebroussé un peu avant de partir, en mode L, vers Grammont (Geraardsbergen) par la ligne 90 et ses gares évanouies. A destination m'attendait une gare verte, basse mais fière, sobre mais joyeuse, où chaque homme, chaque chose semblait avoir sa place, jusqu'au dernier autorail garé. Plutôt que faire le Mur, j'y ai flâné, autour et dedans, sans voir passer le temps.

sncb,gare,jemappe,geraardsbergen,grammont,zottegem,burst,gembloux,ligne 97,ligne 90,ligne 122,ligne 89,ligne 82,ligne 161,ligne 144,train

De Grammont, il n'y a pas un quart d'heure de train jusqu'à Zottegem, une cité flandrienne proprette, bourgeoise, dynamique, située à la croisée des lignes 89 et 122. Je n'ai pu dompter sa vaste gare à l'ancienne, ni le contraste imposé par un bâtiment voyageurs plus récent rythmé par les répliques entre engins diesel et électriques. Les premières rencontres, ça se rate de temps en temps.

sncb,gare,jemappe,geraardsbergen,grammont,zottegem,burst,gembloux,ligne 97,ligne 90,ligne 122,ligne 89,ligne 82,ligne 161,ligne 144,train

Pas dépité pour autant, j'ai repris mon chemin avec comme but avoué la gare de Burst. J'ai presté un service minimum dans cette station étrange et assoupie, cet été, par la suspension du trafic sur la ligne 82. Alors, je me suis promené par les ruelles et servitudes, entre champs et vergers, à regarder les pommes rougir sous un soleil rageur. Puis, soudain alarmé, j'ai cavalé pour atteindre le quai à temps.

sncb,gare,jemappe,geraardsbergen,grammont,zottegem,burst,gembloux,ligne 97,ligne 90,ligne 122,ligne 89,ligne 82,ligne 161,ligne 144,trainsncb,gare,jemappe,geraardsbergen,grammont,zottegem,burst,gembloux,ligne 97,ligne 90,ligne 122,ligne 89,ligne 82,ligne 161,ligne 144,trainLa dernière cible du jour était Gembloux et sa nouvelle gare. En basculant par Bruxelles, en revenant vers le sud, j'ai tenté d'imaginer à quoi elle pourrait ressembler. Mais c'est la même, ou presque, que celle d'Ottignies. Tiendrait-on enfin notre nouveau Type Etat belge? J'ai photographié un peu, erré un peu plus, puis je me suis assis dans un autre train, car j'y avais fait mon temps.

Le retour m'offrait une ultime première: un parcours de la ligne 144 (Gembloux-Jemeppe s/Sambre), veinule ankylosée du réseau, quoiqu'utile au frêt. J'ai pu la voir en long et en large grâce à la signalisation en panne et le trot imposé par l'impératif SF 0,5. La correspondance à Tamines était déjà partie, mais j'avais prévu large. Tant et si bien que je suis rentré chez moi dans les temps.

Mon safari terminé, je me suis refait le film de la journée et du magnifique voyage à travers les faubourgs de mon pays. Chers amis voyageurs, chers amis de la SNCB, j'en suis presque à souhaiter de nouveaux retards, de nouveaux pointages foireux, de nouveaux rendez-vous manqués pour me faire offrir à nouveau cinq gares pour le prix d'aucune. Peut-être devrais-je simplement écrire aux chemins de fer et demander, à titre médical, un autre billet cadeau...

[De Charleroi à Lobbes, en 11 heures et 6 minutes, avec un billet cadeau ayant permis de prendre les 11 trains suivants: (1) IRk 3807 Charleroi-Sud 08:27-Jemappes 09:06, (2) IRk 3831 Jemappes 09:54 Mons 09:58, (3) L 4181 Mons 10:37 Ath 11:11, (4) IRd 3281 Ath 11:21 Geraardsbergen 11:44, (5) L 1883 Geraardsbergen 12:57 Zottegem 13:11, (6) CR 2264 Zottegem 14:07 Burst 14h19, (7) CR 2265 Burst 15h20 Bruxelles-Midi 15h58, (8) ICM 2416 Bruxelles-Midi 16h03 Gembloux 16h57, (9) P 8693 Gembloux 18:04 Tamines 18:31+15', (10) ICD 940 Tamines 18h50+7' Charleroi-Sud 19h00+9', et (11) L 4769 Charleroi-Sud 19h12+2' Lobbes 19h33.]

[ILLUSTRATIONS: De haut en bas, les gares de Jemappes, Geraardsbergen (Grammont), Zottegem, Burst et Gembloux photographiées le 17 août 2011.]

 

13/05/2011

[ZA] Le Musée des Transports de George

George1.JPG

George2.JPGTrente heures de trajet en voiture, deux avions et trois trains: c'est ainsi que je suis rentré chez moi, de Knysna à Lobbes en passant par Le Cap, Londres, Bruxelles et Charleroi. L'arrêt en route au Musée des Transports Outeniqua de George, d'abord prévu la veille, est devenu tout un symbole de mes itinérances. Il a surtout permis de percer le mystère de ces gares fantômes - Mossel Bay, Sedgefield, Knysna - laissées derrière moi.

Le musée est une évocation sans prétention des transports d'antan, un parcours sans fil rouge entre l'antique tricycle et les premiers bus scolaires, en passant par des Studebaker blinquantes et même un corbillard aux parures sombres mais délicates que tirait jadis un attelage équestre. Mais c'est le train qui domine, rappelant la fascination qu'il a exercé autrefois jusqu'au dernier degré sud de l'Afrique.

Le musée de George n'est pas le seul du genre en Afrique du Sud. Mais ce qui le distingue peut-être des autres, c'est l'attention exclusive réservée à la traction vapeur. Pendant de nombreuses années, la vie du musée a d'ailleurs été rythmée par les sifflements langoureux d'un train touristique, l'Outeniqua Choo-Tjoe, parcourant le tracé pittoresque entre George et Knysna, une ligne en antenne se jouant des montagnes de l'Outeniqua bordant l'Océan indien.

George3.JPG

George5.JPGEn août 2006, cependant, des inondations catastrophiques ont à ce point endommagé l'assiette de la voie que le service a été interrompu pour une durée indéterminée. Les dégâts étant chiffrés à plus de 14 millions d'EUR, le Choo-Tjoe a alors entamé une deuxième carrière entre George et Mossel Bay. En septembre 2010, cependant, l'exploitant a préféré arrêter les frais, le service s'avérant moins rentable que lors des parcours vers Knysna.

Voilà donc qui explique pourquoi toutes les gares sur mon chemin étaient à l'abandon. L'avenir du Choo-Tjoe est incertain, même si les autorités locales estiment qu'un effort particulier doit être entrepris pour sauvegarder ce témoignage vivant du rail d'autrefois. Alors, je suis rentré chez moi, à Lobbes, le coeur un peu en berne, en me jurant de narrer ce récit pour ne jamais oublier ces trains ayant roulé jusqu'au dernier degré sud de l'Afrique.

George4.JPG

[ILLUSTRATIONS - Photos prises à George, en Afrique du Sud, le 28 mars 2011. On notera, au centre, une locomotive de type 4-6-0 des South African Railways. Il s'agit d'une Class 6J livrée par Neilson, Reid &Co en 1902 et ayant circulé pendant de nombreuses années dans la région du Cap. La dernière du genre a servi jusqu'en 1972. La locomotive figurant dans la photo dessous est une Class 19C livrée en 1935 par North British Locomotive Co ayant servi jusqu'en 1978, alors que certaines de ses congénères moins âgées circulent toujours en service régulier! Tout en bas, une réplique de la gare d'Eston, représentative du type de gares péri-urbaines que l'on trouve encore en Afrique du Sud.]

30/04/2011

[ZA] Sous les étoiles à Knysna

Knysna1.JPG

Knysna5.JPGCe soir-là, couché dans l'herbe humide, j'avais les yeux tournés vers un ciel de nuit peuplé d'étoiles inconnues - la Croix du Sud, Sirius et la Couronne australe. A Liesel, qui m'accompagnait, j'ai expliqué qu'en Belgique, les trains étaient remplis de voyageurs déconfits par les retards d'une dizaine de minutes. "Mon Dieu,", a-t-elle dit, "mais que feraient-ils ici, où les retards sont parfois de plusieurs heures?". J'ai souri et un silence s'est établi.

Alors, mes pensées sont retournées en gare de Knysna, qu'elle m'avait montré plus tôt, en début de soirée. Knysna, là-même où les Bleus n'ont pas voulu descendre du car lors du Mondial 2010. Une station balnéaire proprette et paisible neuf mois plus tard, en ce début d'automne austral. Un front de mer animé, où l'air du large se mêle à l'odeur des poissons grillés.

Knysna2.JPG

"Parfois,", a-t-elle ajouté, "le train prend un jour de retard, surtout quand il faut refaire la voie devant la loco.". "Incroyable!", ai-je murmuré. Y avait-il là une explication au silence des voies en gare de Knysna où, comme à Mossel Bay, les rails rouillent et les guichets n'aguichent plus? Puisque le mystère restait entier, j'ai souri un peu niaisement et j'ai repris la voie lactée.

Knysna3.JPGCette nuit-là, j'ai dormi d'un sommeil impatient, sans l'Etoile Polaire pour me guider. Des rêves hachurés m'ont ramené en gare de Knysna, soudain peuplée de voyageurs noirs et blancs. C'était un jour de fête, à en voir les toilettes de ces dames sur les quais décorés. Des trains arrivaient de toute part. Les locos, bardées de rosettes, virevoltaient telles des toupies sur la plaque tournante, crachant de la vapeur à tout-va.

Au jour levant, de Knysna en voiture nous sommes repartis. Rasé mais mal éveillé, j'avais la tête d'un étranger bougon, d'une loco maussade devant laquelle il faut refaire la voie. Encore eût-il fallu qu'il y ait une loco à Knysna, où les Bleus n'ont pas voulu descendre, mais où moi j'aurais aimé monter, dans un train vers George et au-delà. A Liesel, qui m'accompagnait, j'ai demandé si trente jours de train vers chez moi, retards compris, l'ennuieraient. Elle a souri et m'a répondu que, puisque les étoiles avaient disparu, le mystère serait bientôt percé.

Knysna4.JPG
[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Knysna, en Afrique du Sud, le 27 mars 2011.]