Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/07/2014

Après les bombes, les briques à Berlin-Nordbahnhof [D]

[Sept années ont passé depuis le lancement de ce blog. Je me souviens que c'est à Berlin-Hauptbahnhof [D] que j'ai puisé l'envie de parler des gares. Puisque l'occasion m'était donnée d'y retourner, je suis revenu sur mes pas et j'ai poursuivi, deux heures durant, ma petite exploration ferroviaire d'une ville à l'histoire dense, où la mémoire est un chantier permanent, sous terre et à ciel ouvert...]

train,gare,berlin-nordbahnhofCette fois-ci, je suis sorti de Hauptbahnhof, la gare centrale de Berlin, du côté nord. Avant de me lancer sur Invalidenstrasse, j'ai examiné les panneaux à l'infographie élaborée présentant aux passants l'énorme chantier, situé en contrebas à l'est. Là, bientôt, rouleront sous terre les rames de la nouvelle ligne S21. Hauptbahnhof, inaugurée en 2006, n'en finit pas de grandir. S-Bahn, trains régionaux, grandes lignes: la gare envoie du monde sur toutes les distances.

J'ai traversé devant la gare et pris à droite. En franchissant le canal, j'ai jeté un oeil sur Hamburger Bahnhof, une gare désormais égarée, sans voies, statufiée. Une gare-monument, jolie même si elle se cache, mais qui ne souvient plus du temps où y embarquaient les voyageurs pour Hambourg. train,gare,berlin-nordbahnhofSerait-il déjà question de fantômes, de marques laissées par des âmes évaporées? Un peu plus loin, il est apparu, entre deux bulldozers, qu'on posait de nouveaux rails sur Invalidenstrasse. Les pieds dans la poussière, je me suis dit que les trams à venir la rendraient sans doute moins... invalidante!

Puis je suis arrivé à Berlin-Nordbahnhof, que j'avais choisie trop légèrement, juste parce que c'était, sur la carte, une autre bahnhof. J'y ai trouvé beaucoup de matière, énormément d'histoire à fleur de peau, et puis des sentiments forts. Résumer ma visite est un exercice injuste, alors je n'essaierai pas. A Berlin-Nordbahnhof, l'histoire des vies passées dépasse l'Histoire et ses débordements: aux dates, aux faits, aux actes de guerre je préfère le récit des vies d'alors, avec train,gare,berlin-nordbahnhofleurs valeurs et leurs motivations.

C'est que le Mur est passé par ici, non pas pendant le guerre mais après. Après les bombes, les briques. Après le sang, la dictature. Sous terre, des stations ferment d'un jour à l'autre: celles reliant Berlin-Ouest à Berlin-Ouest mais en passant par l'Est. Par l'Est, où l'on équipe les quais de bunkers, où trois soldats armés guettent dans la pénombre le premier mouvement interdit. Pour que les soldats eux-mêmes ne fuient pas à l'Ouest, on les enferme dans le bunker. Il y a des pièges et l'ordre de tirer à vue. Dans ces stations fantômes, les métros passent au ralenti. Rares sont les voyageurs qui, derrière la fenêtre du compartiment, cherchent le regard d'un soldat ennemi, même en cage. Ce n'était au fond pas nécessaire; la liberté était déjà du côté de la lumière.

train,gare,berlin-nordbahnhof

Imaginez-vous la scène la prochaine fois que vous passez par Bruxelles-Congrès en train, le week-end, en regardant par la fenêtre. Imaginez sur les quais faiblement éclairés trois hommes sombres et sévères, patrouillant, fusils-mitrailleurs aux abois, capturant votre regard...

Cette image forte viendra à quiconque prend le temps de parcourir les couloirs de Nordbahnhof, celle qui de nom n'est plus aujourd'hui qu'une station de métro sur les lignes S1, S2 et S25. Sur les murs aussi sont décrites et richement illustrées les tentatives, réussies ou non, de ces Allemands de l'Est ayant cherché l'air libre à tout prix. Et il faut s'émouvoir du nettoyage des consciences, de l'amnésie orchestrée par la dictature, du cynisme de ceux qui ont voulu faire du souvenir de la liberté un crime.

train,gare,berlin-nordbahnhof

train,gare,berlin-nordbahnhofÉbranlé, je ne suis pas resté sous terre. En surface, avec à peine plus d'oxygène, je me suis dirigé à l'instinct. J'ai franchi la grille d'un parc, sachant que je pourrais y sentir le murmure d'un passé plus lointain, avant le Mur, avant les guerres, avec moins de sang. J'ai marché là où jadis s'élançaient les trains vers Szceczin. Il y avait ici une grande gare, avec des grands trains, avant les bombes. C'était Stettiner Bahnhof. Quand Stettin l'allemande est devenue Szceczin la polonaise, la gare - ou ce qu'il en restait - est devenue Nordbahnhof. 

J'ai marché un peu trop longtemps. Mais de chaque seconde qui me rapprochait de mon retour à Hauptbahnhof, j'ai voulu bâtir une éternité, une paix sans frontières, pour moi et pour tout le monde. Je me suis promis, en rentrant sous terre, de ne jamais prendre le train de l'oubli. A Berlin-Nordbahnhof, chaque vie a compté. Chaque vie était une brique dans le mur du souvenir, celui que j'ai longé en rentrant chez moi. 

 

train,gare,berlin-nordbahnhof

[ILLUSTRATIONS - Photos prises à Berlin-Nordbahnhof le 23 mai 2014.]

24/06/2014

Deux cents mètres à Godinne

godinne,sncb,gare,train,ligne 154

godinne,sncb,gare,train,ligne 154A Godinne, sur la ligne 154, comme ailleurs en Belgique, les trains roulent normalement à gauche. Ceux qui remontent le cours de la Meuse vers Yvoir et Dinant caressent la roche. Ceux qui redescendent vers Namur viennent se coller contre l'ancienne gare, une jolie relique du Nord-Belge, un peu surannée. A priori, à deux cents mètres près, cette gare semble paisible, si verte, si minérale.

Ce serait là oublier l'accident du 11 mai 2012, lorsqu'un train de marchandises en a embouti un autre, pas très loin, dans la courbe du côté du viaduc. Personne n'est mort, heureusement, et le wagon chargé de disulfure de carbone n'a pas fui. Mais la signalisation a failli, tout comme certaines procédures l'entourant. Arrêt ou marche à vue, laissez les cheminots vous expliquer...

Ce serait oublier aussi les drames quotidiens en puissance. Ce jour-là, un Vendredi Saint, deux jeunes filles ont traversé sur les voies devant la gare, l'une après l'autre, à douze minutes d'intervalle, sans se presser, sans vraie raison m'a-t-il semblé. Au loin, à contre-voie, un feu vert clignotait... Il viendra bientôt le jour d'une fatale imprudence à Godinne, un signal pourri, mal compris...

godinne,sncb,gare,train,ligne 154

godinne,sncb,gare,train,ligne 154Il y a dans notre société trop d'hédonisme, trop d'insouciance. A Godinne, tout au bout des quais, se trouve un passage protégé, juste pour les piétons, avec barrières et signal sonore. Il est certes à deux cents mètres de la gare. Mais marchez, jeunes filles! Mais marchez, bonnes gens, car il sert de courir un peu pour se garder sauf. Partez juste à temps et jamais trop tard.

Puisque ce jour-là, les Saints nous gardaient, j'ai cherché à oublier morales et destins, et prendre en image ce lieu funeste mais délicieux. Une fois encore, c'est quand il n'y a eu personne que je l'ai aimée, ma gare minérale. Mais je dois bien reconnaître que de mauvais spectres ne m'ont jamais vraiment quitté, et qu'il me faudra y retourner, prêt à marcher le coeur un peu plus léger.

godinne,sncb,gare,train,ligne 154

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Godinne le 18 avril 2014.] 

09/06/2014

Usage de Faux

gare,train,sncb,ligne 140,faux

gare,train,sncb,ligne 140,fauxPuisque le printemps était à l'avance cette année, je suis parti à Faux en quête de vrais semblants. Mais quand je suis descendu du train, le soleil et la pluie se chamaillaient, et cela empestait le lilas, d'ordinaire si suave. Dans cet air instable, il m'a fallu des plombes pour trouver un sens au lieu. Et le seul que j'ai trouvé, au bout d'une heure, c'est que les quais sont faussement droits, mais pas vraiment courbes.

La verdure rongeait le quai vers Ottignies, au nord. Les herbes, encore nappées de rosée, semblaient avoir été fauchées récemment. Mais pourquoi? De l'autre côté des voies, des bricaillons laissaient penser que l'ancienne cour à marchandises s'effrite. Il traînait encore un coeur d'aiguillage et d'autres appareils rouillant. Pourquoi encore? Il n'y avait, à Faux, pas d'indices et trop de mystères.

gare,train,sncb,ligne 140,faux

gare,train,sncb,ligne 140,fauxLe point d'arrêt borde Sart-Messire-Guillaume, un hameau de Court-Saint-Etienne. Des Saints et des Messires: nous sommes foutus! Mais, dans ce lieu infiniment paisible, ce n'est qu'une imposture, car les chaumières tiennent davantage d'Hansel et Gretel que des jumelles Olsen. Alors, par Saint-Guillaume, quelle est l'histoire du lieu? Y a-t-il eu jadis une gare ici, avec des chargeurs et un plus haut gradé?

Même les annonces, à Faux, étaient floues. Car, soudain, une voix retentit sur le quai, amplifiée, pour avertir de l'arrivée d'un train... déjà passé! Déjà passé, et en retard encore bien... Mais il serait faux d'affirmer qu'à Faux, paradoxalement, les trains ne se croisent jamais. Alors, par Saint-Etienne, où est son âme? Y a-t-il eu jamais, ici, un ciment assez fort, un faux semblant de vérité?

Sur cette ligne 140 mal aimée, sur cette gencive abîmée, je suis parti à Faux un matin étrange. Je n'y ai pas ressenti l'écho lointain d'une gare ou le fantôme d'un cheminot. Je me suis posté près des lilas, un peu confus. Que s'est-il passé ici? Et puis mon train est arrivé. Et, au loin, j'ai vu les phares du train pour Fleurus. Il était trop tard pour un croisement. A l'usage, rien n'était clairement vrai à Faux...

gare,train,sncb,ligne 140,faux

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Faux le 18 avril 2014.]

30/05/2014

Regarder vers l'avant, résolument

EnAvant1.JPG

La parution, ce mois-ci, d'un ouvrage des PFT-Editions me pousse à retarder la publication des cinq derniers articles consacrés à l'ancienne ligne 109 (Mons-Chimay). Avec le temps, au fil de mes lectures, mon regard sur un passé que je n'ai pas connu a mûri. Mais il y a plus que jamais du masochisme dans ma démarche. A force de nostalgie, je me demande parfois s'il ne vaudrait pas mieux regarder vers l'avant, résolument...

J'en sais davantage sur la genèse du réseau ferroviaire et ce que nos premiers rois en ont pensé. Je comprends mieux les concessions accordées par l'Etat à des sociétés privées pour le développer, à la fin du XIXème siècle. J'apprécie plus encore l'exploit humain quotidien, toutes ces mains à l'oeuvre à travers les générations, ces trains qui roulent quelque part entre hier et demain.

SNCB, gare, train, HLE 2005

Je vous ai parlé de la gare d'Enghien où l'oie, c'était bien moi... Je vous ai parlé de Forest-Midi et de son purgatoire permanent... Je vous ai expliqué pourquoi la gare de Tamines sera plus rouge que jamais cette année... J'ai mis à jour la table des matières, l'indicateur de ce site, et rajouté quelques aiguillages, çà et là, pour que vous qui me suivez un peu voyagiez mieux...

D'ici peu, je vous emmènerai à Faux, à la recherche de vrais semblants. Nous irons également à Godinne, un endroit splendide où de nouveaux drames sont hélas imminents. Ensuite, nous effectuerons un devoir de mémoire auprès des fantômes de l'histoire à Berlin. Avant Froidchapelle, enfin, nous nous joindrons aux vrais mordus de trains pour un au-revoir ému à une vieille gloire de la traction électrique.

SNCB, gare, train, HLE 2005, PFT

Entre-temps, je continuerai à me battre ici, pour que ma gare, Lobbes, par laquelle passait jadis la ligne 109, ne devienne pas un désert ferroviaire. C'est aussi parce que j'ose rêver encore, au-delà de la nostalgie, d'un grand chemin de fer, d'une Belgique aux mille gares, au services de toutes celles et ceux qui, comme moi peut-être, veulent regarder vers l'avant, résolument...

SNCB, gare, train, HLE 2005, PFT

[ILLUSTRATIONS - Demandez le programme! ::de haut en bas:: "Quai vers Fleurus" à Faux, le 18 avril 2014 :: Nous verrons à quoi peut tenir la vie à Godinne, le 18 avril 2014 :: C'est ici le départ d'une visite à travers l'histoire de Berlin-Nordbahnhof, le 23 mai 2014 :: J'ai tenu à dire un dernier au-revoir en personne aux locomotives de la série 20, le 24 mai 2014.]   

07/05/2014

Déclaration de guerre, avis de contre-offensive

sncb,train,ligne 130a,gare,charleroi-sud,thuin,lobbes,erquelinnes

Dès le mois de décembre 2014, le dernier train pour Erquelinnes au départ de Charleroi-Sud partira à... 18h54! Vous avez bien lu. C'est une déclaration de guerre au bon sens et, au premier chef, assurément, à tous les navetteurs et voyageurs de Haute-Sambre, de Thudinie et du Pays de Charleroi. Cette fois, je ne ris pas et, comme je suis loin d'être seul, j'annonce qu'il y aura combat.

Qui est l'ennemi? Il y a évidemment la SNCB, qui prend là une décision idiote - et le mot est pesé - et aimerait tenter le passage en force en ne divulguant l'information qu'après l'été. Il y a aussi, hélas, les autorités publiques, dont la passivité en la matière est à peu près scandaleuse. Vu que mes impôts, nos impôts, ont été utilisés pour en arriver à cette décision, combat de principe il y aura.

sncb,train,ligne 130a,gare,charleroi-sud,thuin,lobbes,erquelinnes

Précisons que nous ne sommes pas dupes. Nous savons que la ligne 130a (Charleroi-Erquelinnes) n'entre plus dans les priorités de la SNCB ou d'Infrabel. Pendant quinze ans, on a rénové tous les ponts, consolidé les parois rocheuses et même augmenté le gabarit du tunnel de Leernes. Entre-temps, les guichets ont fermé les uns après les autres - Thuin, Erquelinnes et enfin Lobbes. Le dernier train, qui partait encore il y a peu à 22h13, part aujourd'hui à 21h12. Et puis, bientôt... 18h54? Vous voyez vers où on va?sncb,train,ligne 130a,gare,charleroi-sud,thuin,lobbes,erquelinnes

Les quais des gares de la ligne n'ont jamais été rehaussés. La desserte de Jeumont, par-delà la frontière française, a été supprimée. Rien, absolument rien, n'a été fait, ces dernières années, pour promouvoir, dans les gares du Royaume, le charme de la région. Alors, on pourra me parler de la réalité des chiffres, de la non-rentabilité d'une ligne mineure - la 130a - on ne me fera pas oublier que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. En diminuant l'offre sur les petites lignes, on diminue la fréquentation des grandes lignes. C'est un axiome.

Venez à Thuin le matin, à 6h25 ou à 7h25, regarder l'automotrice bondée s'éloigner vers Hourpes. Attendez le coup de sifflet à Charleroi-Sud le soir, à 19h21, et comptez les voyageurs, travailleurs, étudiants ou simples passagers du temps. Et dites-moi comment se calcule la rentabilité d'une ligne, sachant que ce sont autant d'usagers qui poursuivent à grands frais, leur voyage vers Mons, Namur, Ottignies ou Bruxelles...

sncb,train,ligne 130a,gare,charleroi-sud,thuin,lobbes,erquelinnes

* * *

18h54, un jeudi brumeux de décembre 2014. Ce n'est plus une automotrice mais un autorail qui me ramènera chez moi. Je n'aurai pas fait mes heures au bureau, ou à peine. Je sais déjà qu'il y aura bientôt moins de navetteurs dans ce dernier train du jour qu'il n'y en a aujourd'hui dans l'avant-avant-dernier train du jour. Des trains diesel sur une ligne électrifiée: si ce n'est là la décadence... en attendant la fin?

Contre-offensive il y aura. Pour mon malheur, pour notre malheur, il y aura bientôt des élections. Dissolution des chambres, gouvernement en affaires courantes et sans doute blocage dans la formation d'un nouvel exécutif... Au moment de déposer le bulletin dans l'urne, nous aurons peut-être à l'esprit l'une ou l'autre promesse d'un candidat en vue, comme celle de défendre et promouvoir les petites lignes de train. Un candidat qui, une fois élu, une fois les chambres recomposées, feindra l'ignorance, s'insurgera dans les média et constatera, comme moi, qu'on n'y peut plus rien.

Il est donc temps d'agir. Et d'espérer qu'il ne soit déjà trop tard pour empêcher le dernier train pour Erquelinnes de partir trop tôt. 

sncb,train,ligne 130a,gare,charleroi-sud,thuin,lobbes,erquelinnes

[ILLUSTRATIONS - :: de haut en bas :: 18h54? Sans autre commentaire :: L'automotrice 991 assurant un service Erquelinnes-Charleroi-Sud arrive voie 3 à Lobbes, un peu lamentablement, le 21 avril 2014. Depuis la fermeture du guichet de la gare en décembre 2013, des signaleurs veillent sur la salle d'attente en semaine et autorisent l'accès aux quais quelques minutes avant le départ des trains. Le week-end, cependant, il n'y a pas de personnel en gare. Comme il n'existe aucun passage au-dessus ou sous les voies, tous les trains traversant Lobbes passent voie 3, à vitesse très réduite. :: Un des nombreux avis de travaux sur les ouvrages d'art de la ligne 130A. :: La gare d'Erquelinnes, photographiée ici le 7 février 2014, a déjà perdu une partie de son faisceau marchandises, jadis bien gonflé et garni. :: Le 13 mars 2010, l'automotrice 760 quitte le point d'arrêt de Landelies sur la ligne 130A, en direction de Charleroi-Sud.]