Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/07/2017

[CA] Exporail, le musée ferroviaire canadien

canada,train,musée,saint-constant

canada,train,musée,saint-constantAu retour d’une réunion de trois jours en Montérégie, je me suis arrêté à Saint-Constant, une petite ville située à une vingtaine de kilomètres de route au sud de Montréal, qui héberge Exporail, le Musée ferroviaire canadien. Étonnamment, nombre de Québécois ignorent, si ce n’est son existence-même, sa mise en valeur d’une riche collection de matériel roulant historique finement restauré. La visite vaut le détour, de l’avis d’un accompagnant que les chemins de fer laissent habituellement indifférent.

Me demander de me contenter d’une visite de deux heures à peine est un châtiment cruel et, je veux le croire, immérité ! Je n’avais pourtant pas le choix, et c’est donc avec les sens en alerte maximale que je me suis lancé dans un parcours effréné en serpentant, sans trop lire, les allées du pavillon Angus (1) entre des trams, locomotives, voitures et fourgons aux allures parfois inhabituelles, puis la vaste cour extérieure où reposaient, en cette fin d’hiver, une autre panoplie d’engins bigarrés.

canada,train,musée,saint-constant

canada,train,musée,saint-constantChaque musée des chemins de fer offre un instantané d’une histoire avant tout nationale. Mais si les emblèmes de la tradition varient d’un pays à l’autre, on y reconnait la même genèse, fondée sur le même espoir, il y a presque deux siècles, d’allonger et d’accélérer le transport des personnes et des marchandises. Pourtant, dès les premiers regards sur le matériel exposé, on saisit ces particularités canadiennes que sont les distances et le froid hivernal extrêmes.

En plusieurs coins stratégiques du pavillon, des conteurs aux accents presque impossibles approchent le visiteur pour lui narrer une scène insoupçonnée de l’héritage ferroviaire national. A cet égard, la visite guidée de la voiture tout en luxe ayant transporté les vedettes des Canadiens de Montréal (hockey sur glace) dans les années 1920 est un moment inoubliable. Et que dire de cette étonnante baladeuse à gradins que les transports municipaux sortaient lors des grandes fêtes pour parader un grand orchestre ?

canada,train,musée,saint-constant

canada,train,musée,saint-constantLors de la promenade dans la cour, toujours montre en main, une fine pluie tombée d’un ciel très gris a nappé les voitures historiques nouvellement acquises d’une pellicule nostalgique. Entre la plaque tournante et la gare de Barrington transposée, le regard se perd entre les bogies des véhicules déclassés, ou à hauteur de fenêtre entre deux de leurs compartiments aux sièges à jamais délaissés. Ici, plus qu’ailleurs sans doute, il faut s’incliner devant le labeur bénévole des passionnés, qui s’acharnent à rendre aux vénérables caisses leur lustre d’antan.

Et donc que choisir comme souvenir, à la boutique, avant de repartir, parmi ces dizaines d’ouvrages très spécialisés me parlant de trains finalement inconnus ? En fait, j’aurais pu prendre n’importe lequel, car chacun m’aurait donné le premier carré d’une mosaïque insoupçonnée représentant la très riche histoire des chemins de fer du Canada…

canada,train,musée,saint-constant

[ILLUSTRATIONS - Photos prises à Exporail, le musée ferroviaire canadien, à Saint-Constant (Québec), le 22 avril 2017.]