Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/09/2014

Florée forever

florée,sncb,ligne 162,gare,train,desiro

florée,sncb,ligne 162,gare,train,desiroLa sentence semble sans appel. "Pas de train trouvé pour cette destination à la date choisie." La destination, c'est Florée et le verdict me vient de la version ARI temporaire du nouveau plan de transport. Florée, ce petit point d'arrêt entre Namur et Ciney, entre Assesse et Natoye, au milieu de nulle part, en sursis depuis longtemps. Florée, où les habitants se sont battus contre le cynisme des logiques rentables. En vain, donc?

J'y suis retourné encore, par devoir de mémoire, le 14 août dernier. Pour la première fois, j'y ai croisé un autre voyageur. J'ai aussi pu goûter aux nuages et même à une grosse averse. Les quais, que j'avais toujours connu secs, m'ont collé aux pompes dès la première heure. Pour la dernière fois sans doute, j'ai attendu, objectif en main, le passage tonitruant du Bruxelles-Luxembourg.

florée,sncb,ligne 162,gare,train,desiro

florée,sncb,ligne 162,gare,train,desiroMais à Florée, ce jeudi-là, les seuls rapides étaient ceux qui remontaient vers Bruxelles. Le symbole ne m'a pas échappé; après tout, ce sont bien les décideurs de la capitale qui gouvernent sur les quais du Royaume. Les Desiro ont remplacé les vieilles automotrices classiques qui cabotaient ici naguère: le destin est en marche et Florée sera bientôt renvoyée dans l'histoire.

Sous une lumière particulière, nouvelle mais cruelle, j'ai veillé à mon souvenir imagé du lieu. J'en parle parce que c'est plus important que l'actu people. En fermant Florée, la SNCB asseoit un peu plus encore la primauté froide des chiffres sur la valeur sociale. Nous vivons dans un monde étrange, résigné, amnésique à force, où même la beauté et la liberté devraient être utiles.

Tellement étrange que ce même copain ARI m'a dit, pour ce 14 août dernier, qu'il n'a "pas de train trouvé pour cette destination à la date choisie". J'étais pourtant bien à Florée, à grimper d'un quai à l'autre avec abandon! Même hétéroclites, les Desiro auront caressé ce lieu magique, lumineux mais surtout utile. Dans mon coeur, c'est sûr, je serai à Florée forever!

florée,sncb,ligne 162,gare,train,desiro

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Florée le 14 août 2014.] 

30/04/2013

Destination: oubli

sncb,train,desiro,siemens

sncb,train,desiro,siemensL'écrasante majorité des amateurs de chemin de fer n'a d'yeux que pour le matériel roulant, pour les engins et véhicules glissant sur les rails. Peut-être parce que je suis avant tout un oyageur, je préfère les gares et leurs quais, mais aussi tout le petit bâti le long des voies. Pourtant, debout là où je suis, je les vois défiler, les locomotives, leurs voitures et leurs wagons, les automotrices et autorails aussi.

Alors, je comprends et compatis au désarroi des trainspotters de Belgique, qui ont perdu ces derniers mois nombre de leurs compagnes de jeu. Comme d'habitude, les media de masse ont choisi de ne parler que des nouveautés, entendez les nouvelles locomotives Siemens de la série 18 et les automotrices Desiro ML. Ils ont omis de faire un dernier clin d'oeil aux vieilles gloires en voie d'extinction.

sncb,train,desiro,siemensL'année 2012 aura été celle de l'adieu aux locomotives des séries 23 et 26, si vite déjà après celui aux 22 et 25. Les 11 et 12 ont suivi depuis, et bientôt viendra le tour des 20. Et dire que je ne dois pas me creuser les méninges pour me souvenir des 15 et 16. A toutes celles qui ont animé mes gares si longtemps, je rends ici hommage avec quelques clichés hâtés. Ce n'est juste pas ma spécialité...

Avec leur disparition, le rail belge a perdu en diversité. La modernisation a été brutale. Le matériel parait plus homogène désormais. Pour quiconque aime à se perdre en gare, les vieilles locos avaient un charme fou, une désuétude délicieuse, peut-être nourrie des souvenirs des papas et de leur Belgique qui semble à présent si tendre.

sncb,train,desiro,siemensChapeau bas, donc, au PFT qui a racheté in extremis un dernier exemplaire de chaque série. S'il y aura un Musée national du train à Schaerbeek, une sorte de remix surnarré des chemins de fer de Belgique, les plus belles pièces, celles qui moi me toucheront, seront à Saint-Ghislain. Espérons qu'un jour, ils puissent les faire rouler... loin!

Parce qu'en fin de compte, ces vieilles locos n'auront pour destination l'oubli, elles qui étaient souvent nées chez nous, que dans les coeurs de ceux qui ne les avaient jamais connues. Pour les autres, trainspotters ou non, elles étaient les complices de voyages dont on revenait, finalement, jamais vraiment...

sncb,train,desiro,siemens

[ILLUSTRATIONS - ::de bas en haut:: La 2629 et la 2201 prennent un bain de soleil à Saint-Ghislain le 9 septembre 2012, après avoir été sauvegardées par le PFT. : La 2371 est garée à Zwankendamme le 21 octobre 2011, en attendant un improbable ultime service, en compagnie des 2316, 2623 et 2624. : Certaines 26 ont connu une fin de carrière insolite, en encadrant de lourdes rames de voitures M6, notamment sur la relation Louvain-la-Neuve-Binche. Ici, la 2615 arrive à Bruxelles-Nord le 18 février 2011 dans un vacarme épouvantable. : Gros-plan sur la 1602, photographiée ici à Bruxelles-Nord en tête d'un train P en toute fin de carrière, le 4 décembre 2008. : Surprise à Forest-Est, en milieu de matinée le 23 mars 2012: une doublette de 26, avec en tête la 2633, filerait-elle vers son ultime destin?]

23:58 Publié dans caténerfs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sncb, train, desiro, siemens