Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/04/2010

Chasse gourmande à Ermeton-sur-Biert, à Mettet, à Fosses

Ermeton_sur_Biert.jpgJe prends rarement la voiture pour assouvir ma passion des gares. Je suis adepte d'une mobilité douce et j'ai l'extrême faiblesse de penser qu'il n'est pas un village qu'on ne puisse atteindre en train, en bus, à pied. C'est à peu près vrai quand on a tout le temps devant soi, qu'on est un peu maso et que la seule ambition de la journée est contemplative. C'est nettement moins vrai lorsqu'on a vie active et moderne, une vie où l'on veut être à quatre endroits entre le lever et le coucher, où l'on veut vivre trente-six heures en vingt-quatre.

Si j'ai pris la voiture ce jour-là, c'est donc avant tout par gourmandise. Je ne voulais pas me contenter d'une seule gare. Dans l'Entre-Sambre-et-Meuse, les distances entre villes et l'offre de transports en commun incitent à la modestie. Si j'ai pris la voiture ce jour-là, c'est aussi parce que les gares que je voulais épingler au tableau de chasse ne balisent plus le réseau ferré. Je voulais des gares égarées et, par gourmandise, j'en voulais plusieurs.CPA_Ermeton_sur_Biert.jpg

Mais ce n'est pas parce que j'ai pris la voiture ce jour-là que je suis arrivé à temps. A Ermeton-sur-Biert, je suis arrivé avec quelques années de retard. J'avais laissé la voiture au pied du Monastère Notre-Dame pour gravir à la force du mollet la route menant à Furnaux. Au sommet de la côte, j'ai déchanté. Là où jadis se dressait fièrement la gare, il n'y avait plus qu'une colonne d'air. Et, un peu plus loin, un dépôt des TEC. Oh, et un RAVeL en préparation. A Ermeton-sur-Biert, il ne reste plus une pierre, juste de l'air et quelques barrières rappelant le temps du train, celui partant à Florennes ou à Senzeille, à Tamines ou à Dinant.

Mettet.JPGDe rage, je suis parti à Mettet, puis à Fosses-la-Ville, à la recherche des jumelles égarées. Deux anciennes gares jaune pâle, presque identiques, qui n'accueillent plus les voyageurs depuis un demi-siècle. Deux édifices reconvertis, mais dont les contours rappellent leur vocation d'antan, au service du rail, le long de la ligne 150 (Tamines-Jemelle). La gare de Mettet est aujourd'hui un cabinet médical, celle de Fosses sera bientôt un centre culturel. On n'est plus au temps des autorails mais au temps de l'automobile. Et après?

Fosses_la_Ville_1.JPGAlors, j'ai repris la voiture ce jour-là et je suis reparti à travers champs. Gerpinnes, Nalinnes, Ham-sur-Heure, Marbaix-la-Tour. J'ai vu d'autres gares, mais je ne me suis pas arrêté. C'est trop facile, l'automobile, et elle pollue et nous tue à petit feu. Gozée, Thuin, Lobbes, Mont-Sainte-Geneviève. Repu, coupable, chez moi, je suis rentré. La fois prochaine, c'est certain, je repartirai en train, en bus ou à pied. Je prendrai le temps qu'il faut car maintenant je sais que, parfois, même avec la voiture, j'arrive avec plusieurs années de retard.

Fosses_la_Ville_2.JPG

[Illustrations - :en haut, à droite: Je suis arrivé à Ermeton-sur-Biert avec plusieurs années de retard; la gare qui se trouvait après la rangée de barrières dans le fond à gauche de l'image a disparu et la voie fait désormais place à un RAVeL en construction. :en haut, au centre: Preque au même endroit, un siècle plus tôt, la gare d'Ermeton-sur-Biert vibrait au rythme d'un trafic voyageurs et marchandises de tout instant. :au centre, à gauche: La gare de Mettet est devenue un cabinet médical et une résidence privée. Un coupon de rail figé dans le bitume rappelle néanmoins son passé ferroviaire. :au centre, à droite: La commune de Fosses-la-Ville entend transformer l'ancienne gare de Fosses, qui ressemble presque à l'identique à celle de Mettet, même si la comparaison n'est pas évidente à partir des photos ici publiées. :en bas: Dessins d'architecte du projet de rénovation de la gare de Fosses, tels qu'ils figuraient sur la façade le 3 avril 2010.]