Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/04/2014

Avec insistance à Forest-Midi

forest-midi,vorst-zuid,train,gare,sncb,ligne 96

Parfois, les images ne parlent que des mois plus tard... Ce jour-là, je suis reparti de Forest-Midi avec la sensation terrible d'y être passé à côté de mon sujet. Pour qui connait l'endroit, ce n'est sans doute que normal, car que pourrait-on bien raconter qui ne soit brutal? Vaste et bruyant, voire même dangereux; austère et bétonné, voire même déprimant; le point d'arrêt a tout d'un purgatoire, si Bruxelles-Midi est l'enfer.

forest-midi,vorst-zuid,train,gare,sncb,ligne 96Pourtant, en me repassant les photos, j'y trouve une insistance, celle d'un souvenir gêné qui ne veut s'éteindre... A Forest-Midi, j'ai plaint les navetteurs, les voyageurs de toujours, qui ne trouvent sur les quais étroits aucun confort. Rares seront ceux, à la voie 1, qui passeront l'attente au sec si le train a du retard. De fait, ceux qui reviennent d'ailleurs tracent, se pressent, détalent sans même traîner le regard.

Et si justement c'était là, de ce mouvement précipité, à l'heure répété, qu'il fallait extraire l'essence du lieu, son mystère, sa vérité identitaire? On pourrait en effet se contenter du déboulé gracieux des Thalys et Eurostar et se dire qu'à Forest-Midi, tout est décidément, même délicieusement, éphémère. Mais une fois les trains partis, il reste, avec insistance, des voies au vent soumises et une gare vide, taguée, colmatée.

forest-midi,vorst-zuid,train,gare,sncb,ligne 96

forest-midi,vorst-zuid,train,gare,sncb,ligne 96Du train, à pleine vitesse, on la dirait, du reste, encastrée dans l'usine à voitures. Voilà un bien cruel paradoxe pour une gare qui a connu Forest boisée. Bâtie en 1862, elle appelle au classement mais d'aucuns, après l'avoir négligée, l'ont désormais oubliée. Alors, ne reste-t-il déjà plus que ces images, ces instantanés pluvieux, pour la faire vivre encore? Du train, à pleine tristesse, on prierait presque...

Parfois, pourtant, il faut admettre la cause perdue. Et, justement, du reste, réserver aux objets du coeur une fin digne et un souvenir exalté des meilleurs moments. Ce jour-là, à Forest-Midi, je n'ai pas voulu regarder la mort en face. Le dos tourné, tout contre la gare, j'ai écouté ses râles résignés puis je me suis enfui. Aujourd'hui, je sais avec certitude que ce que je n'ai voulu y voir, c'est l'insistance avec laquelle viendra, un jour, ma propre fin.

 

forest-midi,vorst-zuid,train,gare,sncb,ligne 96

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Forest-Midi le 7 février 2013.]