Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/06/2009

Aux portes de l'enfer

Ceci est un clin d'oeil à des amis inconnus. Si ce blog concerne le monde du rail, il porte davantage sur les bâtiments ferroviaires que sur le matériel roulant. En ce sens, je me démarque de la toute grande majorité des ferrovipathes, comme on dénomme les mordus de chemins de fer. Je ne suis donc pas, stricto sensu, un trainspotter. Je reste en marge. Comme toujours, diront certains.

Si je reviendrai ultérieurement sur le trainspotting, je voudrais dire ici que je considère ceux qui le pratiquent comme des amis. Des amis inconnus certes, car ma passion est hélas restée, à ce jour, solitaire. Mais je comprends pleinement leur passion. Et je partage presque leur attirance incontrôlable, hypnotique même, pour ce moment où surgira, au détour d'une courbe ou à la sortie d'un tunnel, le train tant attendu.

AuxPortes2512_1.JPG

Alors, à ces amis inconnus, je tiens à offrir une photo de la HLE 2512 aux portes de l'enfer. Calés qu'ils sont, ils sauront déjà qu'elle fut mise en parc fin 2004, comme six de ses consoeurs de la série 25, après 44 années au service de la SNCB. Malgré des tentatives de revente à des opérateurs étrangers, c'est finalement au ferrailleur Keyser, à Courcelles, qu'elle fut revendue en mars de cette année. Il y a quelques semaines, elle fut acheminée sur la voie réservée à Keyser, voie à l'issue trop certaine. Son purgatoire.AuxPortes2512_3.JPG

Je l'ai photographiée le jeudi 28 mai. Ce soir, en rentrant chez moi, je l'ai revue, qui attend la mort. Elle n'en a plus pour longtemps: ses consoeurs, qui encombraient la voie derrière les portes de l'enfer, semblent toutes avoir été découpées. Il lui reste peut-être un week-end, seule au soleil, à ressasser le souvenir de jours glorieux où elle tirait voitures et wagons, dans la neige et dans la brume, du nord au sud et d'est en ouest. Il lui reste peut-être un week-end, seule et résignée, aux portes de l'enfer.