Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/06/2015

Un parapluie pour Landegem

sncb,gare,train,landegem,ligne 50a,nmbs,station

sncb,gare,train,landegem,ligne 50a,nmbs,stationEt lorsque je suis arrivé à Landegem, il s'est mis à pleuvoir. Juste un peu, rien qui pourrait tremper. Mais les gouttes, innocemment, ont magnifié le décor de la bourgade assoupie, bordée par le canal de Schipdonk, parcourue par des rues prospères et proprettes. L'une d'entre elles mène à la gare, un endroit morne et étrange qui se prête néanmoins à la photographie.

Ici, la ligne 50A est à quatre voies depuis longtemps. Elle forme une autoroute ferroviaire qu'empruntent près de 300 trains par beau temps les jours d'été. Au trafic naturellement nourri de directs vers Brugge et la côte, ou vers Gent, s'ajoutent les circulations d'omnibus s'arrêtant à Drongen, Hansbeke et Aalter, entre autres. A Landegem, la 50A et la E40 sont presque parallèles.

De fait, les quatre voies surplombent la Stationsstraat et font de cette station une gare-parapluie, dont le bâtiment est une construction moderne, modeste et maladroite, ni franchement terrestre, ni franchement sous-terraine, écrasée par les trains en tout cas. Fermée ce dimanche, autant l'éviter et se laisser habiter par le vent qui vient avec la pluie. 

sncb,gare,train,landegem,ligne 50a,nmbs,station

sncb,gare,train,landegem,ligne 50a,nmbs,stationAvant de monter à quai, j'ai été - dirais-je séduit - par le thème jaune et brun des accès aux voies. S'agit-il d'une manifestation d'une certaine identité flamande, ou ne doit-on y voir que deux couleurs comme d'autres, comme le rouge et le vert des quais de Denderleeuw par exemple? Mais déjà un autre courant d'air m'a porté vers les voies...

Une nouvelle rame de M6 a fendu l'air. Sur cette passerelle paysagère, où il faut rester prudent, deux Desiro se sont croisées. Alors que la pluie redoublait, j'ai marché sur la toile du parapluie à Landegem. La tête rafraîchie, j'ai pris quelques clichés avant de me remettre au sec. En repartant vers Gent, je me suis méfié des parapluies à quatre voies, ceux qui menacent, avec le temps, nos vieilles gares bien aimées.

sncb,gare,train,landegem,ligne 50a,nmbs,station

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Landegem le 26 avril 2015]

24/05/2015

Le dernier printemps de Hansbeke

hansbeke,gare,train,sncb,nmbs,station

hansbeke,gare,train,sncb,nmbs,stationIl y a toujours un dernier printemps, un ultime regard pour la nature en éveil, avant que ne s'abatte la grande faux. Même si d'aucunes défient le temps, les gares n'échappent guère à ce funeste destin. A Hansbeke, entre Gent et Brugge, la mise à quatre voies de la ligne 50A entraînera tout bientôt la démolition d'un bâtiment ferroviaire remarquable, tant par son esthétisme que par sa valeur patrimoniale.

Alors, au prix de quatre trains, je me suis rendu un dimanche matin au chevet de cette belle inconnue. Comme ailleurs dans les Flandres, la première gare installée par l'Etat à Hansbeke ne survécut pas aux destructions de la guerre 14-18. La bâtisse qui nous occupe, depuis longtemps délaissée par Infrabel et la SNCB, date de 1923 et de l'époque où l'Etat réimplanta des gares type là où il le fallait.

hansbeke,gare,train,sncb,nmbs,station

L'architecte de l'Etat décida alors que, pour son premier printemps, la gare de Hansbeke serait l'une des trois dont la robe porterait des bandeaux horizontaux de briques jaunes. Voilà qui la distinguait de nombre de ses semblables aux toitures à pans coupés. Sans vouloir paraître conservateur à outrance, sa démolition prochaine était-elle réellement inévitable?

hansbeke,gare,train,sncb,nmbs,stationDans cette Flandre plate où tout semble décidément à sa place, la nostalgie se distille à doses homéopathiques. Un document d'Infrabel à l'écriture léchée évoque la nécessité de fournir une infrastructure en phase avec les besoins contemporains pour justifier la disparition de l'ancienne gare. Peu sont ceux qui paraissent s'en émouvoir: le tourisme côtier et le port de Zeebrugge ne sont-ils pas des arguments assez convaincants?

Au chevet de la gare de Hansbeke, sous une pluie d'avril, je l'ai immortalisée. C'était un devoir de mémoire, dicté par un sentiment d'injustice. C'était un impératif, le moins que je puisse faire vraiment. En longeant les voies à distance jusqu'à Landegem, j'ai salué pour la forme les tulipes, celles du dernier printemps de Hansbeke.

 

hansbeke,gare,train,sncb,nmbs,station

[ILLUSTRATIONS - Photos prises en gare de Hansbeke le 26 avril 2015.]