Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/03/2015

La guerre des magazines

en lignes,journal du chemin de fer,sncb,pft,trainDepuis des années, je ne rate aucune parution de deux revues consacrées à nos chemins de fer. Il y a le Journal du Chemin de Fer, édité par Meta Media Groep, qui publiait en février son 203e numéro. Et puis il y a En Lignes, édité par le PFT (Patrimoine Ferroviaire et Tourisme), dont le 126e numéro est arrivé dans ma boîte aux lettres il y a quelques jours.

en lignes,journal du chemin de fer,sncb,pft,trainLes deux magazines sont l'oeuvre des cheminots passionnés par leur métier et d'autres mordus du rail. Ils font la part belle aux photos de trains de toutes époques, "évoluant" en tous lieux. Les légendes précisent le lieu et la date des clichés; elles confèrent en grandes lettres une certaine notoriété à leurs auteurs. Alors, de numéro en numéro, on voyage. Il suffit de prendre le train en marche...

Célébrant en août 2014 sa 200e publication, le Journal du Chemin de Fer s'est laissé aller, dans son éditorial, à une curieuse attaque contre son rival En Lignes: "Chez nous, pas de pages 'familiales' annonçant l'achat de telle ou telle locomotive ou relatant un voyage de club à l'étranger...". Le Journal, cherchant à tout prix à s'ériger comme étant la référence dans l'actualité ferroviaire belge, fort de son indépendance, tire ensuite à boulets rouges contre... internet et "cette curieuse pratique qui veut qu'une photo d'un train spécial soit déjà postée sur internet avant même que le train ne soit arrivé à destination..."

en lignes,journal du chemin de fer,sncb,pft,train

Au PFT, on hausse les épaules. C'est que le caractère familial d'En Lignes est assumé, puisqu'il est également la vitrine d'une association veillant à la préservation de notre héritage ferroviaire. C'est une belle vitrine et on se dit qu'en face, on doit bien se réjouir de savoir quelques locomotives préservées... Et puis on ne saurait nier que le Journal du Chemin de Fer a pompé plus d'une idée éditoriale à son rival, au fil du temps.

Tous deux démontrent pourtant que bien avant internet et le culture des selfies, les hommes ont immortalisé gares et locomotives pour les laisser témoigner de notre passé. Au-delà des rivalités, donc, il faut souligner leur valeur et leur utilité, et le plaisir qu'ils apportent à un lectorat fidèle. Arrivés à destination, il y aura de la place pour tout le monde, que je sache! 

en lignes,journal du chemin de fer,sncb,pft,train

[ILLUSTRATIONS - La couverture du 200e numéro du Journal du Chemin de Fer, présentant en mosaïque les couvertures de numéros précédents, semblait calquée sur un concept semblable apparu dans En Lignes à l'occasion de son 100e numéro paru presque quatre ans plus tôt. Au demeurant, le concept est assez commun dans la presse occidentale lorsqu'il s'agit de fêter un jubilé dans les parutions...]

30/07/2014

Mon amie en tête

pft,train,hle2005,gare,adieu

pft,train,hle2005,gare,adieuIl était presque 8h15, un samedi, à Bruxelles-Midi, lorsqu'est arrivée à la voie 10, à grands coups d'avertisseur, celle qu'attendaient deux cent pèlerins, venus de la Belgique entière et des pays voisins. Sous les flashes déjà crépitants, elle s'est avancée, superbe, repeinte dans sa livrée verte d'origine, tirant quatre vieilles voitures M2. Elle, c'était la locomotive 2005, une amie désormais déclassée, nous offrant un voyage d'adieu.

Douze heures durant, elle nous a baladés de Bruxelles à Bruxelles via Gembloux, Floreffe, Marloie, Statte, Aiseau, Thuin... Elle n'a jamais fléchi, puissante, robuste, fiable. Elle ne nous a jamais déçus; je ne me suis jamais lassé d'elle. C'était elle la vedette du jour, déroulant facile, fière, sereine. Malgré son âge, ce n'était au fond rien d'étonnant pour une machine jadis parmi les plus puissantes d'Europe.

Et belge. Fabriquée chez nous à une époque, finalement pas si lointaine, où l'industrie brillait encore, où l'on fabriquait nos propres locomotives. Alors, on lui a confié les tâches lourdes qu'elle méritait, les profils de ligne les plus ingrats et - heureusement - le prestige de mener la danse en tête vers Luxembourg, au jour le jour. A Ciney, à Jemelle, à Marbehan, elle m'a toujours séduit, élégante et déterminée.

pft,train,hle2005,gare,adieu

pft,train,hle2005,gare,adieuEtais-je le seul voyageur parmi les trainspotters ce jour-là? J'ai appris des rituels en descendant avec eux pour les poses, ces arrêts-photos où, avec l'objectif qu'on a, on immortalise le train immobile, un peu contre nature. J'ai aussi appris que mon amie ne finirait pas au musée, qu'on lui préférerait une autre. Alors, chaque photo a compté. Et le voyage m'a soudain paru trop court.

Quelques fois, lors de cette journée un peu folle, la 2005 a rugi comme une lionne. Car il ne faut pas l'oublier: le vacarme en gare était son plus grand charme. Au soir, je l'ai laissée à Dieu. Merci au PFT pour ces instants magiques où, douze heures durant, je me suis revu enfant, tenant la main de ma mère, montant dans le train pour Luxembourg, mon amie en tête.

pft,train,hle2005,gare,adieu

[ILLUSTRATIONS - Photos prises le 24 mai 2014. Tout en haut, la 2005 et son petit convoi de voitures M2 posent à la sortie du tunnel d'Onoz. Ensuite, à gauche, le cortège de trainspotters se presse afin d'aller se mettre en place pour la photo à Chastre. Au milieu, nouvel arrêt-photo, cette fois entre Haversin et Hogne, sur la ligne du Luxembourg. A droite, une vue de la plaque commémorative réalisée par le PFT. Tout en bas, enfin, la 2005, toujours vaillante, stationne dans le faisceau de la gare d'Erquelinnes avant son ultime changement de front.]

23:53 Publié dans railleries | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pft, train, hle2005, gare, adieu

30/05/2014

Regarder vers l'avant, résolument

EnAvant1.JPG

La parution, ce mois-ci, d'un ouvrage des PFT-Editions me pousse à retarder la publication des cinq derniers articles consacrés à l'ancienne ligne 109 (Mons-Chimay). Avec le temps, au fil de mes lectures, mon regard sur un passé que je n'ai pas connu a mûri. Mais il y a plus que jamais du masochisme dans ma démarche. A force de nostalgie, je me demande parfois s'il ne vaudrait pas mieux regarder vers l'avant, résolument...

J'en sais davantage sur la genèse du réseau ferroviaire et ce que nos premiers rois en ont pensé. Je comprends mieux les concessions accordées par l'Etat à des sociétés privées pour le développer, à la fin du XIXème siècle. J'apprécie plus encore l'exploit humain quotidien, toutes ces mains à l'oeuvre à travers les générations, ces trains qui roulent quelque part entre hier et demain.

SNCB, gare, train, HLE 2005

Je vous ai parlé de la gare d'Enghien où l'oie, c'était bien moi... Je vous ai parlé de Forest-Midi et de son purgatoire permanent... Je vous ai expliqué pourquoi la gare de Tamines sera plus rouge que jamais cette année... J'ai mis à jour la table des matières, l'indicateur de ce site, et rajouté quelques aiguillages, çà et là, pour que vous qui me suivez un peu voyagiez mieux...

D'ici peu, je vous emmènerai à Faux, à la recherche de vrais semblants. Nous irons également à Godinne, un endroit splendide où de nouveaux drames sont hélas imminents. Ensuite, nous effectuerons un devoir de mémoire auprès des fantômes de l'histoire à Berlin. Avant Froidchapelle, enfin, nous nous joindrons aux vrais mordus de trains pour un au-revoir ému à une vieille gloire de la traction électrique.

SNCB, gare, train, HLE 2005, PFT

Entre-temps, je continuerai à me battre ici, pour que ma gare, Lobbes, par laquelle passait jadis la ligne 109, ne devienne pas un désert ferroviaire. C'est aussi parce que j'ose rêver encore, au-delà de la nostalgie, d'un grand chemin de fer, d'une Belgique aux mille gares, au services de toutes celles et ceux qui, comme moi peut-être, veulent regarder vers l'avant, résolument...

SNCB, gare, train, HLE 2005, PFT

[ILLUSTRATIONS - Demandez le programme! ::de haut en bas:: "Quai vers Fleurus" à Faux, le 18 avril 2014 :: Nous verrons à quoi peut tenir la vie à Godinne, le 18 avril 2014 :: C'est ici le départ d'une visite à travers l'histoire de Berlin-Nordbahnhof, le 23 mai 2014 :: J'ai tenu à dire un dernier au-revoir en personne aux locomotives de la série 20, le 24 mai 2014.]   

29/10/2013

Télégramme de Saint-Ghislain

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100A défaut de toujours trouver le temps pour une visite sur la ligne du Bocq, j'ai pris l'habitude de me rendre à Saint-Ghislain le deuxième week-end de septembre. L'Espace Train tient portes ouvertes, et je m'y engouffre avec plaisir. J'en ressors ébahi du travail fourni par les bénévoles du PFT pour préserver l'héritage roulant du vieux chemin de fer belge.

J'en ressors aussi plein de livres sous le bras. Ils traitent de l'histoire des lignes, de l'évolution de la traction, de l'œuvre des cheminots. Des photos d'une époque révolue montrent des tenders fumants et des voyageuses en corset, des compartiments de troisième classe et des signaux mécaniques. Chaque année, en septembre, je repars de Saint-Ghislain avec des rêves pour une année.

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

 

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100Les livres m'ont appris qu'il ne faut jamais hâter son départ de Saint-Ghislain, ni feindre d'ignorer le passé de la gare. Ce serait léser la majesté, eu égard à son empreinte déterminée sur l'histoire du rail dans notre pays. Dès l'époque des pionniers, elle a été à la croisée de nombreuses voies, de nombreux destins. On y venait de partout, jamais sans but.

Les photos m'ont appris qu'elle borde un marais et qu'elle a fort souffert pendant la guerre. Ce que vous y verrez aujourd'hui n'est que le menu reflet, la version Playmobil, la modeste réduction d'un lieu longtemps foisonnant. Imaginez-la avec un dépôt et des ateliers, un triage soutenu et des machines haletantes évoluant çà et là... Imaginez-la coiffée d'un mât télégraphique baigné de vapeurs grises, de brume aussi.

Et donc, aucun des clichés que j'en prends aujourd'hui n'a de saveur pour moi. Les ombres, les couleurs, les auvents - rien n'y fait. Est-ce parce qu'il y a trop d'espace entre l'Espace Train et le rail d'aujourd'hui? Si vous lisez entre les lignes, vous saurez que ceci est un télégramme d'invitation au voyage dans la brume, en gare de Saint-Ghislain, livres sous le bras.

sncb,gare,train,saint-ghislain,ligne 78,ligne 97,ligne 100

[ILLUSTRATIONS - La locomotive électrique quadritension 1805, radiée en 1999, a trouvé un dernier refuge à l'Espace Train de Saint-Ghislain, comme le confirme cette photo du 12 septembre 2009. :: Vue de l'intérieur de la gare, au niveau du quai séparant les voies 2 et 3, prise le 8 septembre 2013. :: Un brin de nostalgie, avec cette vue d'ensemble de la gare prise le 28 décembre 2007, où la 2334 stationne encore innocemment.] 

26/10/2011

Seul à Senenne

gare,train,senenne,ligne 128,pft,sncbC'est le récit d'une aventure un peu extrême que celui de mon passage à Senenne, l'an dernier. Le village, situé dans l'entité de Ciney, balise mollement la ligne 128, celle à qui le PFT rend une seconde jeunesse, un demi-siècle après l'arrêt de l'exploitation par les chemins de fer de l'Etat. Mais, à peu de choses près, le train ne circule que le dimanche, d'avril à octobre, quatre fois sur la journée.

La ligne, qui joue à saute-mouton avec le Bocq, reliera à terme Ciney à Yvoir comme au bon vieux temps. Affluent de la Meuse, le Boc a creusé une vallée encaissée, fortement imprégnée, défiant le génie civil et l'habitat de masse. Comme ailleurs le long du tracé, Senenne a gardé un caractère rural marqué, dans un paysage sublimement gâché par l'imposant viaduc autoroutier de la E411. Soit.

gare,train,senenne,ligne 128,pft,sncb

Senenne dispose du plus petit quai de chemin de fer du pays. Un seul tout petit quai, dix mètres tout au plus, avec pour seul équipement un banc, un panneau d'information et un écriteau en bois renseignant le nom du lieu. Le point d'arrêt est plus que facultatif, car seuls les autorails le desservent, pas les autres engins historiques du PFT. Pour les riverains, le train est un beau jouet, pas une option de transport.

gare,train,senenne,ligne 128,pft,sncb

gare,train,senenne,ligne 128,pft,sncbIl faut savoir ce que l'on fait lorsqu'on demande l'arrêt à Senenne sous une pluie battante, un dimanche après-midi! Car il n'y aura ni refuge, ni échappatoire. Après avoir sublimement raté la photo qui me tenait à coeur, je me suis aventuré de par les champs, pour ne pas rester sur le banc trempé. Avant même d'atteindre Sovet, j'ai rebroussé au pas de charge pour ne pas rater le dernier train du jour, de la semaine.

La pluie a doublé d'ardeur et, soudain, je n'étais plus sûr du chemin. L'horloge avalait les minutes tel un ogre affamé. Aveuglé, ivre d'averses, j'ai navigué à l'instinct entre le maïs et les prés. J'ai tâté la terre du pied, en tentant mon destin, en cherchant mes rails, mon chemin tracé. J'ai atteint le petit quai trois minutes avant l'heure, dernier délai avant une semaine seul à Senenne.

 

gare,train,senenne,ligne 128,pft,sncb

[ILLUSTRATIONS - Le point d'arrêt facultatif de Senenne sur la ligne 128 (Ciney-Purnode), photographié le 8 août 2010. La ligne est aujourd'hui exploitée par le PFT.]