Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/11/2008

Comme les convoyeurs, j'attends

Je suis prêt. J'attends.

Mon sac à dos est plein. Boîte à tartines, boissons, de la lecture, de la musique et mon appareil photo. J'ai conscience que les plus belles photos ne se prennent pas sous un ciel plombé, mais les jours de congé sont rares et la tentation de repartir à l'aventure m'habite. J'ai le souvenir de longues marches entre deux gares sous une pluie battante. Trois-Ponts, Assesse, Braine-le-Comte, Mariembourg, Rhisnes, Heverlee: les clichés que j'y ai pris me rappellent que j'avais le visage frigorifié, l'anorak dégoulinant, la main incertaine. C'est sûr, je devrai y retourner quand le soleil brillera.

Là, j'attends. Je ne suis pas encore sûr de ma destination. Sera-ce Ligny ou Quévy? Je déciderai dans le bus. Mais il faudrait que la pluie cesse et que le ciel me concède un coin d'éclaircie. Sinon, ce sera en vain.

Certes, on réalise de belles photos sous un ciel déchiré entre le bleu et le gris. Certains coins glauques demandent même le gris; à Bressoux, le soleil est superflou. Et superflu. Mais à Ligny ou Quévy? Je n'en sais rien, je n'y suis jamais allé. C'est ça l'aventure!

Mes pieds me démangent. J'ai des fourmis dans les jambes. Et une lueur maléfique dans le regard. Je crois que, pluie ou pas pluie, ma place n'est plus ici. Je n'en peux plus d'attendre. J'ai le devoir de mémoire. Allez, c'est décidé, je m'en vais. Quelque part, une gare m'attend. Je veux ressentir son histoire...

Ciney1.JPG

 

09:27 Publié dans caténerfs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare, sncb, pluie, ciney